Société DOSSIER : L'actu de la mer

EN IMAGES| Saint-Nazaire et les paquebots

Par Mikaël Roparz, France Bleu Loire Océan mercredi 23 avril 2014 à 0:01 Mis à jour le lundi 12 juin 2017 à 4:01

L'’Impératrice Eugénie", premier paquebot des Chantiers de Saint-Nazaire

Le 23 avril 1864, Les Chantiers de Saint-Nazaire mettent à l'eau leur premier navire : "l’Impératrice Eugénie". Depuis,123 paquebots ont été construits à Saint-Nazaire.

Le 23 avril 1864 , "l'Impératrice Eugénie" (épouse de Napoléon III) sort de la cale des Chantiers de Penhoët. Ils ne portaient pas encore le nom des Chantiers de Saint-Nazaire.C’est le premier paquebot des chantiers nazairiens, mais aussi le premier construit en France. Long de 108 m, avec une propulsion mixte voiles/vapeur et équipé de roues à aubes, pouvant atteindre une vitesse de 13 nœuds, le paquebot peut transporter 215 passagers en trois classes et plusieurs dizaines de tonnes de marchandises. Le navire naviguera pendant 30 ans pour le compte de la compagnie CGT (Compagnie Générale Transatlantique). Il assure la liaison avec le Mexique. A cette époque, Saint-Nazaire est une ville d'à peine mille habitants. Il faudra attendre 1955 pour que les chantiers prennent le nom des Chantiers de l'Atlantique.

Juste avant la seconde guerre mondiale, les chantiers mettent à l'eau le paquebot le plus grand et le plus rapide du monde. Luxe et raffinement à la française, c'est le "Normandie". Il relie Le Havre à New-York. Il effectue son voyage inaugura l le 29 mai 1955 . Il aura fallu 62 mois de travail.

Le paquebot "France"

Pendant la guerre 1939-45, une grande partie des infrastructures sont détruites. Pour permettre à la France de reconstruire une flotte de navire, l'Etat finance la reconstruction des chantiers. Les Chantiers de l'Atlantique se lancent dans la construction du célèbre paquebot "France". Il succède au "Normandie" qui a fait naufrage après un incendie. Le "France" est inauguré par le Général de Gaulle le 11 mai 1960 .

Après la mise à l'eau du paquebot "France". Les chantiers sont dans la tourmente. La concurrence est rude, notamment avec la construction navale japonaise. On commande moins de paquebots. Les pétroliers et méthaniers ont le vent en poupe. Les chantiers se tournent donc vers la construction de pétroliers géants. Mais cela ne suffit pas. Les chantiers connaissent des difficultés économiques. Il faut licencier du personnel.L'entreprise se restructure en s’unissant à Alsthom pour former Alsthom Atlantique, en octobre 1976 .

Pour tenter de sortir du creux de la vague, les Chantiers se lancent défi : retourner vers la construction des paquebots de croisière. Et ça marche ! Au début des années 80, Royal Caribbean Cruise Line commande le "Sovereign of the Seas" (le Souverain des Mers). Ils parviennent à honorer la commande en le construisant en 29 mois. Un record. Les chantiers réussisent leur pari en retournant sur le marché des paquebots, même si le contexte économique est toujours difficile.

Les chantiers sont touchés par "l'affaire de l'amiante". 1 500 ouvriers ont développé des maladies liées à l’amiante. Le tribunal de Nantes condamne les chantiers. Pour la justice, la direction a commis une "faute inexcusable " en ne protégeant pas ses salariés.

En 1999 , après un appel d'offres, les chantiers signent un contrat pour un autre paquebot géant, "le Queen Mary II". Un paquebot aux dimensions records: 345 m de long, 41 m de large et 72 m de hauteur (l'équivalent de 23 étages). Le 15 novembre 2003, le paquebot est ouvert à la visite. Les habitants de Saint-Nazaire se déplacent en famille au pied du navire. Il y a aussi les employés du chantier. Mais le rêve devient un cauchemar. En début d’après-midi, une passerelle d'échafaudage, montée entre le quai et le paquebot tombe 18 mètres plus bas, dans la cale sèche. La catastrophe fait 16 morts et 29 blessés. La structure métallique s'écrase sur les corps.

Trois ans plus tard, le finlandais New Aker Finyards et Alstom décident de s'unir. Ils créent Aker Yards, nouveau géant de la construction navale mondiale. En 2008 , le japonais STX Ship Building procède à une OPA sur le groupe qui devient STX Europe. L'Eta prend 33% du capital des chantiers.

En 2012 , les chantiers naviguent une nouvelle fois en eau trouble. La compagnie Viking River Cruise, l'un des leaders mondiaux des croisières fluviales qui avait commandé fin 2011 deux paquebots de luxe à Saint-Nazaire annule la commande. Les chantiers n'ont pas d'autre choix que de lancer des procédure de chômage partiel pour plus de 550 salariés, sur les 2100 que compte à ce moment l'entreprise.Coup dur également pour les 4000 sous-traitants.

Après plusieurs mois difficiles, les chantiers signent un contrat historique : celui du plus grand paquebot du monde de classe Oasis comme l'"Oasis of the Seas" et "Allure of the Seas" livrés en 2009 et 2010.

Ll'Oasis of the Seas  - Aucun(e)
Ll'Oasis of the Seas

En mars 2013, STX livre le paquebot MSC Préziosa. C'est alors le dernier-né des chantiers de Saint-Nazaire pour l'armateur italo-suisse. Les chantiers se diversifient et se lancent dans l'éolien en mer.

Le 15 octobre 2013 , les chantiers mettent à l'eau le Vladivostok, le BPC russe. C'est le premier des deux Bâtiment de projection et de commandement commandés par Moscou au mois de juin 2011. Une livraison menacée par la crise ukrainienne.

Le 14 janvier 2014 , STX annonce une lettre d'intention pour la construction d’un ferry destiné à la Brittany Ferries. Mais la commande sera annulée. A la place, les chantiers vont anticiper la réalisation du "Symphony of the Seas", 26e navire à rejoindre la flotte de Royal Caribbean. Le bateau est en construction actuellement aux chantiers.

En mars 2014 , MSC Croisières annonce son intention de commander à STX France deux navires, auxquels s’ajouteraient deux options. Un soulagement pour les 2.500 employés des chantiers navals de Saint-Nazaire.

En 2016, les chantiers livrent le plus gros paquebot du monde, l"Harmony of the Seas, puis le Meraviglia en 2017.

Au total, les chantiers auront construit plus de 600 navires (dont 123 paquebots).

A LIRE AUSSI :

►►►Rue de l'intérim à Saint-Nazaire

►►►Première croisière pour le MSC Preziosa

►►►Le futur portique géant de STX en cours de montage à Saint-Nazaire

►►► A Saint-Nazaire, le portique de STX bientôt dans les airs