Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Il y a déjà eu des morts de migrants en Manche affirme une association

-
Par , , France Bleu Nord

Les traversées de la Manche par des migrants se multiplient ces dernières semaines depuis les côtes du Nord-Pas-de-Calais pour gagner l'Angleterre. L'auberge des migrants dénoncent des morts invisibles qui n'ont sans doute pas survécu.

Christian Salomé, le président de l'association "l'auberge des migrants"
Christian Salomé, le président de l'association "l'auberge des migrants" © Radio France - Stéphane Barbereau

Calais, France

Trois ans après avoir rendu un premier rapport sur la situation des exilés de Calais, le défenseur des droits est toujours aussi critique sur la manière dont la France traite ces migrants.  Jacques Toubon vient de rendre un nouveau rapport, plus large, où il traite de la situation des réfugiés à Calais, Grande-Synthe, Paris et Ouistreham.  Il constate que la situation s'est encore dégradée, utilisant des propos très durs : 

Les exilés sont victimes de traitements inhumains et dégradants. La situation sociale et sanitaire s'est aggravée depuis le démantèlement de la jungle de Calais.

Des morts "invisibles"

Invité de France Bleu Nord ce vendredi matin, Christian Salomé, le président de l'association "l'Auberge des Migrants" confirme ce constat et dresse un lien de cause à effets entre ce état sanitaire déplorable des migrants et la multiplication des tentatives de traversée de la Manche ces dernières semaines, dans l'espoir de gagner l'Angleterre : 

C'est tellement difficile de survivre ici qu'ils prennent tous les risques, y compris le fait de passer en bateau.

Réécoutez Christian Salomé, invité de France Bleu Nord

Ces tentatives sont réalisées à bord d'embarcations de type "zodiac", invisibles sur les écrans radar parce qu'elles ne dépassent pas la crête des vagues. Selon Christian Salomé, il est probable qu'il y ait eu des accidents : 

On ne retrouvera pas les corps avant plusieurs mois, plusieurs années et ils seront au Danemark ou en Hollande parce que les corps sont emmenés par les courants.

Des cadavres ont ainsi été retrouvés il y a quelques années plus au Nord de l'Europe : 

On a pu identifier qu'ils venaient de Calais parce qu'ils avaient des combinaisons achetés dans un magasin Decathlon de Calais. Mais s'il y a des morts en mer, on ne le saura pas.

Choix de la station

France Bleu