Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il y avait urgence" : le refuge animalier de Châtelaillon a reçu un don de trois tonnes de croquettes

-
Par , France Bleu La Rochelle

La fondation 30 Millions d'amis a offert ce mercredi un beau cadeau au refuge charentais de Châtelaillon : trois tonnes de croquettes pour chien ! Un don salutaire, puisque le refuge a durement pâti de la crise sanitaire et économique liée au coronavirus.

Un des pensionnaires du refuge de Châtelaillon
Un des pensionnaires du refuge de Châtelaillon © Radio France - Lisa Guyenne

Ce mercredi 21 octobre, le refuge 30 Millions d'amis de Châtelaillon-Plage a reçu une livraison hors-normes : dix palettes de croquettes, 3 200 kilos de nourriture. "Pour les 18 chiens, ça correspond à 20 mois de stock", détaille Manuela Rimpault, responsable de l'opération. 

Le camion a déchargé plusieurs centaines de sacs de croquettes pour les pensionnaires du refuge
Le camion a déchargé plusieurs centaines de sacs de croquettes pour les pensionnaires du refuge © Radio France - Lisa Guyenne

"Il y avait vraiment un besoin urgent cette année", explique Manuela Rimpault. En effet, depuis mars, le refuge a perdu 44% de ses recettes habituelles. "Avec le contexte sanitaire, il n'y a pas eu d'aide gouvernementale aux refuges, pas non plus d'opérations de collecte, ni de dons. Or, la nourriture est le deuxième poste de dépenses après les soins vétérinaires." En outre, les bénévoles, souvent présents sur des stands lors de vide-greniers et autres manifestations, ont perdu en visibilité à cause de l'annulation de la plupart des événements.

Une des pensionnaires du refuge
Une des pensionnaires du refuge © Radio France - Lisa Guyenne

Et la situation est d'autant plus préoccupante que le nombre d'abandons a augmenté cet été : 20% de plus que l'année passée. Alors les refuges ont besoin de dons, encore et toujours. Ici, pour les 18 chiens et les 130 chats, "ça peut être des litières, de la javel, des pâtées et des friandises, des draps et des couvertures", listent Nathalie et Aurélie, deux salariées de la structure. "Les stocks se vident toujours, donc nous avons toujours besoin de les renouveler." 

Un des pensionnaires du refuge de Châtelaillon
Un des pensionnaires du refuge de Châtelaillon © Radio France - Lisa Guyenne

Il y a tout de même une note positive, a remarqué Danielle, bénévole depuis six ans au refuge. "Pendant le confinement, certaines personnes étaient seules, et ont pris conscience qu'un chat ou un chien c'était un compagnon, un réconfort. Et nous avons eu des adoptions de chiens adultes, qui étaient ici depuis quelques années, pour lesquels nous n'avions plus d'espoir.

Cette chienne fait partie des chanceux : elle sera adoptée demain
Cette chienne fait partie des chanceux : elle sera adoptée demain © Radio France - Lisa Guyenne

Pour autant, la tendance générale n'est toujours pas reluisante : chaque année, 100 000 chiens et chats sont abandonnés en France. C'est le chiffre le plus élevé de tous les pays d'Europe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess