Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

“Il y a une banalisation dans notre pays de la violence", dénonce le maire de Saint-Germain-en-Laye

-
Par , France Bleu Paris

Le maire de Saint-Germain-en-Laye fait partie des 18 maires signataires d'une tribune ce dimanche dans le JDD. Ils demandent plus de pouvoir pour la police municipale. Selon Arnaud Péricard, "il y a une banalisation dans notre pays de la violence".

Ces 18 maires veulent élargir les prérogatives des policiers municipaux
Ces 18 maires veulent élargir les prérogatives des policiers municipaux © Maxppp - Stéphanie Para

“Il y a une banalisation dans notre pays de la violence, voire même de l'ultra violence” assure ce dimanche sur franceinfo le maire de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). Arnaud Péricard est signataire, avec 17 autres maires, d'une tribune publiée dans le JDD ce dimanche pour réclamer davantage de pouvoir pour la police municipale.

Renforcer la police municipale

Dans cette tribune signée par 18 maires, les élus demandent que l'élargissement des pouvoirs de la police municipale soit généralisée à toutes les villes qui le souhaitent. Pour le moment, le Premier ministre Jean Castex a annoncé une expérimentation à Nice, après son déplacement dans la ville ce week-end. 

Mais pour le maire de Saint-Germain-en-Laye, il faut aller plus loin. "Le ministre de l'Intérieur parlait d'État d'ensauvagement. Je crois que le terme n'est pas galvaudé. Il y a une banalisation dans notre pays et nous le regrettons de la violence, voire même de l'ultra violence", estime sur franceinfo ce dimanche Arnaud Péricard. "Il n'y a pas une ville de France aujourd'hui épargnée par ces questions-là. Que vous soyez dans la ruralité ou dans des zones urbaines, nous les maires, surtout dans cette phase de déconfinement, avons été et sommes toujours confrontés à des difficultés de maintien de l'ordre public", poursuit le maire francilien.

"L'Etat ne peut pas tout faire"

Pour Arnaud Péricard, "l'Etat ne peut plus tout faire. Aujourd'hui, la Sécurité publique est une coproduction entre l'Etat et les collectivités locales". Par exemple, "aujourd'hui, les policiers municipaux n'ont pas accès aux informations. On est obligé à chaque fois de faire une réquisition ou une demande au commissariat ou aux agents de la police nationale, pour l’accès au fichier des permis de conduire par exemple. Avoir accès aux fichés S aussi", explique le maire. 

Alors que la France traverse une crise sanitaire sans précédent avec la pandémie de coronavirus, "je pense que les collectivités vont être amenées  dans les prochains mois, voire les prochaines années, à avoir un rôle central dans l'organisation des soins, des crises sanitaires et de la santé sur leur territoire", estime Arnaud Péricard.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess