Société

Il y aura bien une cinquantaine de migrants à Sainte-Suzanne

Par Gildas Menguy, France Bleu Mayenne vendredi 14 octobre 2016 à 23:36

Le Préfet de la Mayenne a expliqué aux habitants pourquoi Sainte-Suzanne allait recevoir une cinquantaine de migrants.
Le Préfet de la Mayenne a expliqué aux habitants pourquoi Sainte-Suzanne allait recevoir une cinquantaine de migrants. © Radio France - Gildas Menguy

Ce vendredi soir, lors d'un conseil municipal un peu particulier, le Préfet de la Mayenne est venu expliquer aux élus de Sainte-Suzanne les raisons de l'arrivée prochaine d'une cinquantaine de migrants dans leur commune. Une partie de ces élus et de la population est opposée à cette présence.

A 20h30 précise, le Préfet de la Mayenne, Frédéric Veaux est entré dans la petite salle du conseil municipal de Sainte-Suzanne. Le maire, Jean-Pierre Morteveille et 24 conseillers municipaux étaient assis autour de la table. Seuls les forces de l'ordre et les représentants des médias locaux ont pu assister à cet échange, la salle ne pouvant contenir qu'une trentaine de personnes pour des raisons de sécurité a expliqué le maire de Sainte-Suzanne.

Cette réunion a duré un peu plus d'une heure et le Préfet a répondu sur un ton calme et posé à chacune des questions qui lui étaient posées. Les élus s'inquiètent notamment du nombre de personnes annoncé. L'an dernier, la commune de Sainte-Suzanne avait déjà reçu 17 migrants au Village vacances et tout s'était alors bien passé. Là, ils seront 50 environ et il est prévu par le représentant de l'Etat en Mayenne que ces migrants en provenance de la jungle de Calais soient hébergés dans les locaux de l'ancien Ehpad fermé en juillet dernier par le Conseil départemental pour raisons de sécurité.

Le Préfet de la Mayenne, Frédéric Veaux aux côtés du maire de Sainte-Suzanne, Jean-Pierre Morteveille. - Radio France
Le Préfet de la Mayenne, Frédéric Veaux aux côtés du maire de Sainte-Suzanne, Jean-Pierre Morteveille. © Radio France

Le Préfet de la Mayenne a expliqué que ce bâtiment à Sainte-Suzanne était le seul de libre et qui pouvait correspondre sur le territoire mayennais. Des élus puis des habitants lui ont parlé de la Fontaine au bac à Villiers-Charlemagne. Mais cet ancien hôpital fermé il y a huit ans nécessite d'importants travaux de rénovation, ce qui prendrait six mois a dit le Préfet.

Pourquoi encore Sainte-Suzanne, pourquoi nous ?

Dehors, derrière une baie vitrée, une cinquantaine de personnes a vu mais n'a rien pu entendre de la réunion. A sa sortie, le Préfet a une nouvelle fois répondu aux interrogations, aux inquiétudes des habitants. Pourquoi nous ? Que comptez-vous faire pour notre sécurité et celle de nos enfants ? Et pourquoi pas la Fontaine au bac ?

Le Préfet de la Mayenne a quitté les lieux vers 22 heures puis la cité médiévale a retrouvé sa quiétude, ou presque.

Partager sur :