Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Hôpitaux de Paris : 80 millions d'euros perdus

mercredi 5 octobre 2016 à 13:12 Par Fanny Lechevestrier et Sylvain Tronchet, France Bleu Paris et France Bleu

Les établissements de l'AP-HP, en région parisienne, ont perdu pas moins de 80 millions d'euros. 80 millions d'euros d'impayés. A la suite d'un bug informatique, des factures n'ont pas pu être réglées. C'est ce que révèle ce mercredi la chambre régionale des comptes.

Ap-HP : Assistance publique - Hôpitaux de Paris
Ap-HP : Assistance publique - Hôpitaux de Paris © Maxppp - Vincent Isore

Île-de-France, France

La nouvelle fait désordre. La chambre régionale des comptes d'Ile-de-France révèle ce mercredi un nouveau dysfonctionnement à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, l'AP-HP. A la suite d'un bug informatique, en 2011, les hôpitaux de Paris ont perdu pas moins de 80 millions d'euros. 80 millions d'euros de factures qui n'ont pu être réclamées et donc payées.

Les factures ne pourront jamais être réglées

A l'origine du bug informatique : la mise en place d'un nouveau logiciel de gestion à l'AP-HP, en 2011. C'est lors de la bascule informatique que des milliers de documents se sont perdus . Conséquences : des factures qui ne pourront jamais être réclamées et 80 millions d'euros de recettes envolés. L'AP-HP reconnaît cete perte, inscrite dans ses comptes validés en 2015.

D'après le rapport de la chambre régionale des comptes que notre reporter Sylvain Tronchet a pu consulter, l'AP-HP a par ailleurs l'équivalent d'un an de fonctionnement de factures en souffrance : c'est deux fois plus que la moyenne des hôpitaux français. En cause : le logiciel Orbis, un système informatique qui doit permettre d'avoir un dossier unique pour chaque patient et ce, quelque soit l'hôpital francilien où il est admis. Problème : le logiciel, acheté en 2008, souffre de nombreux râtés et n'a toujours pas pu être installé dans les 30 hôpitaux de l'AP-HP.

Le rapport de la chambre régionale des compte épingle enfin aussi la rémunération de l'ancienne directrice générale de l'AP-HP Mireille Faugère, partie avec 125.000 euros d'indemnités.