Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour éviter les règles covid-19 à l'étranger, des Franciliens rusent et ne partent pas d'Île-de-France

-
Par , France Bleu Paris

Alors que plusieurs pays européens durcissent leurs règles pour les voyageurs français classant l'Île-de-France en rouge comme c'est le cas en Italie, en Suisse ou en Belgique par exemple, certains Franciliens décident de partir depuis d'autres régions de France pour éviter tout contrôle.

Pour partir en vacances, certains Franciliens n'hésitent pas à magouiller avec les règles en vigueur dans les autres pays étrangers. (photo d'illustration)
Pour partir en vacances, certains Franciliens n'hésitent pas à magouiller avec les règles en vigueur dans les autres pays étrangers. (photo d'illustration) © Maxppp - Jean-Luc Flémal

L'Italie a décidé de resserrer la vis ce lundi concernant les voyageurs français. Dorénavant, toute personne voulant se rendre à Rome ou à Naples devra passer un test moléculaire ou antigénique. Cette restriction concerne sept régions de France dont l'Île-de-France, les régions où le virus circule de manière active. Les tests devront dater de moins de 72 heures avant l'arrivée sur le sol italien. Comme l'Italie, la Suisse, elle impose ses propres mesures. Et certains Franciliens n'hésitent pas à trouver des parades pour quelques jours de vacances.

"C'est une magouille... mais on fait avec"

L'Île-de-France étant classée en rouge par nos voisins helvètes, chaque Francilien s'y rendant devra s'isoler quatorze jours. Mais Abou, un Francilien, a trouvé la parade. "La parade que l'on a trouvée, c'est de rejoindre un ami qui habite à Annecy, il a son adresse là-bas donc on part de gare de Lyon et on s'arrête à Annecy. Et d'Annecy, on va à Genève en voiture et on pourra comme ça détourner un peu ces mesures restrictives", témoigne le jeune Francilien à France Bleu Paris.

"Partir en avion en provenance de Paris, tout de suite, on sera contrôlé. On aurait dû faire une quarantaine. La voiture, c'est beaucoup plus simple d'autant plus que, tous les jours, il y a des frontaliers qui traversent la frontière pour travailler en Suisse et eux, ne se font pas contrôler. Notre ami, ça va être notre alibi puisqu'il habite à Annecy et qu'on peut circuler librement", poursuit-il. Il admet mais que cette combine "est une magouille mais qu'en France, il est très respectueux des gestes barrières comme le port du masque et la distanciation physique".

La Suisse, elle, compte sur la responsabilité individuelle de chacun. Elle annonce que si les tricheurs sont attrapés, ils encourent une amende jusqu'à 10.000 francs suisses, environ 9.300 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess