Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Ile de Ré : le difficile respect des gestes barrières dans les établissements de nuit

Par

Les jeunes adultes sont dans le viseur du ministère de la Santé. Ils sont les plus positifs au coronavirus. Pas facile pour eux de faire la fête tout en gardant les gestes barrières. Dans les établissements de nuit de La Couarde-sur-Mer, le respect des distanciations sociales est compliqué.

Pas facile de faire la fête et de respecter les gestes barrières dans les établissements de nuit de l'Île de Ré Pas facile de faire la fête et de respecter les gestes barrières dans les établissements de nuit de l'Île de Ré
Pas facile de faire la fête et de respecter les gestes barrières dans les établissements de nuit de l'Île de Ré © Radio France - Thibault Lecoq

La direction générale de la santé demande aux jeunes adultes de mieux respecter les gestes barrières. C'est la population qui a le plus de tests positifs. Ils propagent l'épidémie, car ne respectent pas forcément les distanciations sociales. En période estivale, faire la fête tout en respectant les consignes de sécurité est un défi. Les jeunes se rassemblent quand même, et sans boîtes de nuit qui sont toujours fermées. 

Publicité
Logo France Bleu
loading

Face à la mer, La Pergola, est ouverte tous les soirs. Cette boîte de nuit a choisi de se transformer en bar dansant qui ferme à deux heures du matin. Pour entrer, il faut être majeur, avoir un masque, avoir réservé et prendre sa température.

La prise de température est obligatoire. © Radio France - Thibault Lecoq

Les employés essayent de maintenir au maximum les gestes barrières dans l'établissement : pas de commande sans masque, on danse à sa table. Ce qui ne dérange pas Andy, un habitué : "Cette alternative en bar de nuit est très bien parce qu'au moins, ici, ils peuvent encadrer et respecter les gestes barrières." Même si la piste de danse lui manque, il reste enthousiaste. "Bien sûr, on peut toujours autant s'amuser, mais à sa table avec ses amis", assure le jeune homme.

Ces règles sont plus difficiles à appliquer quand la soirée avance. "Du côté du DJ, nous avons deux agents de sécurité qui sont là pour temporiser, qui font rasseoir les clients quand ils commencent à y avoir des mouvements de foules", explique Dylan Courpron le directeur.

D'autres bars moins vigilants

Environ 400 mètres plus loin, Le peu des hommes est lui aussi ouvert. L'ambiance est totalement différente. Un panneau oblige le port du masque à l'intérieur, mais très vite, les clients l'enlèvent et se déhanchent sur la musique, sans respecter la distanciation sociale.

Le panneau oblige le masque, mais n'est pas vraiment respecté. © Radio France - Thibault Lecoq

C'est un laisser-faire délibéré pour Lucas Bordin, le gérant. "J'ai des plaintes tous les jours, mais je considère qu'on est quand même nécessaire dans le village. Chacun prend sa responsabilité après", affirme-t-il. En attendant, la mairie pourrait quand même demander bientôt des fermetures administratives à la préfecture. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu