Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Ils ont choisi Bordeaux pour le cadre de vie, mais ils aimeraient une ville plus propre et où on circule mieux

Par

Ce samedi matin avait lieu à l'hôtel de ville de Bordeaux la traditionnelle cérémonie d'accueil des nouveaux bordelais. L'occasion de savoir, d'après ces nouveaux habitants, quels sont les points forts et les points faibles de la ville.

Alain Juppé accueille au Palais Rohan les néo-bordelais
Alain Juppé accueille au Palais Rohan les néo-bordelais © Radio France - Pierre-Marie Gros

C'est une tradition, chaque dernier samedi du mois de septembre : le maire de Bordeaux, Alain Juppé, et ses adjoints accueillent dans les jardins du Palais Rohan ceux qui viennent de s'installer dans la capitale girondine. Ce sont environ 2.000 personnes qui chaque année viennent vivre à Bordeaux. 

Publicité
Logo France Bleu

Les nouveaux arrivants ont pu s'informer à travers différents stands des attraits de la ville, quartier par quartier. Alain Juppé a également pris la parole pour vanter les atouts de Bordeaux et de la Métropole, en insistant au passage sur la "modération" bordelaise. 

Alain Juppé vante les charmes de la ville aux nouveaux bordelais © Radio France - Pierre-Marie Gros

Ce que retiennent ces néo-bordelais , c'est d'abord le cadre de vie. "J'ai de la famille à Cenon, je suis venu plusieurs fois leur rende visite, et je suis tombé amoureux de la ville", explique par exemple Jean-Marc. Ce sexagénaire a quitté Paris en janvier dernier pour s'installer à Bordeaux, où il a choisi de prendre sa retraite. Je trouve que c'est une ville où il fait bon vivre, je me suis déjà investi dans plusieurs associations comme bénévole." 

loading

Le plus ? Le cadre de vie . Le moins ? La propreté et la circulation 

Laure a fait ses études à Bordeaux, où elle vient de revenir après  avoir demandé sa mutation, et elle trouve que "la ville a beaucoup embelli". Elle aussi parle d'une ville "très agréable", et vante "son architecture et sa richesse culturelle". " C'est la Dolce Vita" ,  dit même Arthur. Il est originaire de Bretagne, son épouse Marie de Normandie, et ce jeune couple, venu à Bordeaux pour le travail,  habite depuis mai dernier le quartier Ginko, où ils ont acheté un appartement. "Le climat est sympa, la ville est dynamique, il y a toujours quelque chose à faire, on est à proximité de l'Océan et des Pyrénées; en plus, en tram, on est en un quart d'heure du centre-ville." 

loading
Marie et Arthur habitent depuis le mois de mai quartier Ginko © Radio France - Pierre-Marie Gros

Et lorsqu'on demande à ses nouveaux arrivants ce qui leur plaît le moins dans la ville, Jean-Marc parle de la propreté, "qui laisse à désirer dans certains quartiers". "Mais cela, tempère-t-il aussitôt, c'est l'affaire de tous, il suffit que chacun fasse des efforts".  Laure trouve qu'il est difficile de se lier avec les bordelais, "pas toujours très ouverts", "on met plus de temps qu'ailleurs à se faire des connaissances". Quant à  Arthur, la réponse fuse : "le gros point négatif ? La Rocade ! Je bouchonne tous les matins pour aller au boulot au Haillan. Il faut interdire les camions sur la Rocade !", plaisante-t-il.  Mais son épouse ajoute "C'est vrai que c'est compliqué au quotidien, mais cela ne vous fera pas quitter Bordeaux."

loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu