Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ils ont fait l'actu en Berry : un agriculteur du Cher perd son combat judiciaire contre Monsanto

-
Par , France Bleu Berry
Vailly-sur-Sauldre, France

Jean-Marie Desdions a décidé de ne pas faire appel contre Monsanto. C'est le premier épisode de notre feuilleton "Ils ont fait l'actu en Berry", notre rétro de l'année 2017.

Jean-Marie Desdions, agriculteur dans le Cher.
Jean-Marie Desdions, agriculteur dans le Cher. - Capture d'écran France 3

En janvier dernier, Jean-Marie Desdions agriculteur à Vailly-sur-Sauldre dans le nord du Cher perdait son combat judiciaire contre Monsanto. Pendant des années il avait utilisé sur son exploitation le Lasso, un produit phytosanitaire qu'il juge responsable de son cancer des os. Mais la justice l'a débouté et il a décidé de ne pas faire appel.

Condamné à verser 17.000 euros à Monsanto

Un épandage de pesticides
Un épandage de pesticides © Maxppp - Maxppp Christian Watier

REPLAY >>> Ils ont fait l'actu en Berry, épisode 1/10

Jean-Marie Desdions est fatigué. Il avait déjà subi chimiothérapie et greffe de moelle osseuse, et voilà qu'en janvier il est condamné à verser 17.000 euros à la société Monsanto, la bataille de trop. Après des années de procédure il décide de jeter l'éponge. "Dans cette affaire j'ai quand même gagné un cancer, les plus belles années de ma vie je les ai passées dans les hôpitaux, j'ai failli mourir pendant 10 ans, donc un cancer plus 17.000 euros voilà la résultat d'avoir osé attaquer Monsanto".

En matière d'intoxication, ce n'est pas l'inventeur qui est coupable" 

S'il arrête le combat c'est qu'il sait aussi que ce sera très difficile de gagner en appel. Jean-Marie Desdions avait en fait utilisé davantage de génériques. "Et sur le plan juridique, en matière d'intoxication, ce n'est pas l'inventeur qui est coupable mais le fabricant" explique-t-il. La Justice estime que l'agriculteur a été exposé à d'autres produits de traitement tout au long de sa carrière qui ont pu eux-aussi détériorer son état de santé. S'il ne fait pas appel, Jean-Marie Desdions continue malgré tout de témoigner via l'association Phytovictimes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess