Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Ils racontent 2020 en Limousin

Ils racontent 2020 : une "longue campagne" entre les deux tours des municipales se souvient la maire de Condat

-
Par , France Bleu Limousin

Retour sur une année 2020 très particulière, avec ce matin le témoignage d'une jeune élue Haut-Viennoise qui nous raconte comment elle a vécu la campagne des municipales en pleine crise sanitaire. Emilie Rabeteau est devenue maire de Condat-sur-Vienne en juin, dans des circonstances inédites.

Emilie Rabeteau, 39 ans, a été élue maire de Condat-sur-Vienne à l'issue d'une campagne inédite pour les élections municipales de 2020.
Emilie Rabeteau, 39 ans, a été élue maire de Condat-sur-Vienne à l'issue d'une campagne inédite pour les élections municipales de 2020. © Radio France - Nathalie Col

Parmi les faits marquants de 2020, impossible d'oublier les élections municipales, dont le déroulement a largement été perturbé par la première vague de coronavirus. Le premier tour, le 15 mars, s'est déroulé deux jours avant le premier confinement en France. Le second tour a en revanche été reporté et ne s'est tenu qu'en juin, donnant lieu à un entre-deux tour d'une durée exceptionnellement longue et inédite. Une situation face à laquelle les candidats ont du s'adapter, comme Emilie Rabeteau finalement élue maire de Condat-sur-Vienne le 28 juin 2020.

Un entre-deux tours de trois mois

Comme ses concurrents, la jeune élue, qui siégeait depuis six ans dans l'opposition au conseil municipal de Condat-sur-Vienne, ne s'était évidemment pas préparée à un tel interlude. C'est d'ailleurs le premier souvenir qui lui revient :"une campagne longue, dure, qui a pris beaucoup d'énergie." Avec son équipe, elle a d'ailleurs revu son programme durant cette période "puisque les besoins des gens avaient évolué. On savait aussi que ce confinement allait avoir des répercussions économiques et sociales." Quelques ajustements ont donc été nécessaires.

Il a aussi fallu trouver de nouveaux moyens de communiquer avec les électeurs, sans meetings, ni porte-à-porte. Un défi qui n'a pas découragé son équipe, assure Emilie Rabeteau. Selon elle, "le moral des troupes n'a pas été abattu, l'ambiance était plutôt bonne" lors des innombrables réunions qui se sont du coup tenues en visio-conférence.

Un début de mandat très contraint

Devenir maire en période de Covid oblige forcément à revoir ses plans constate également la jeune femme qui a battu l'ancien maire Bruno Genest, en place depuis 19 ans. Ce qui la marque le plus sur ce début de mandat, c'est la nécessité de s'adapter à un contexte sanitaire qui évolue très vite. "On est sans cesse soumis à des protocoles, des mesures réglementaires, des décisions nationales qu'il faut appliquer le jour-même ou très rapidement". Des consignes parfois difficile à comprendre ou à faire comprendre à ses administrés précise Emilie Rabeatau.

A côté de ces aspects "assez pesants", elle retient aussi un bon souvenir de ses premiers mois en tant que maire. Pour elle, le lancement d'un marché à Condat-sur-Vienne a ainsi été salutaire dans cette période. "Lors de l'inauguration, tout le monde était content. On re-célébrait un moment de vivre-ensemble. Presque la vie normale." De fait, la vie sociale manque autant à la jeune élue qu'à ses administrés.

Hâte "que les sourires reviennent et qu'on puisse les voir surtout !"

Pour 2021, le souhait d'Emilie Rabeteau se résume à des sourires, qu'elle est impatiente de retrouver. Elle espèrent donc sortir au plus vite de cette crise, afin que la vie familiale et les activités culturelles, sportives et festives reprennent leur cours normal. "On a, plus que tout, envie de retrouver notre liberté" conclut la maire de Condat-sur-Vienne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess