Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Ils racontent 2020 en Limousin

Ils racontent 2020 : Denise Mauroux, 90 ans, à Isle, "s'il faut, je fêterais Noël en février ou mars"

-
Par , France Bleu Limousin

Les personnes âgées ont été cette année en première ligne dans la crise sanitaire. Souvent contraintes de se confiner pour mieux se protéger. Denise Mauroux, 90 ans, vit dans une résidence pour personnes âgées à Isle prés de Limoges. Elle nous raconte comment elle a vécu cette drôle d'année.

Denise Mauroux, 90 ans et un moral d'acier malgré cette année très compliquée
Denise Mauroux, 90 ans et un moral d'acier malgré cette année très compliquée © Radio France - Françoise Ravanne

A 90 ans, Denise Mauroux aime pousser la chansonnette avec sa voisine de pallier Josy, 95 ans. Et elle en a bien besoin après cette année si particulière. "Une année assez difficile pour certaines choses mais avec des découvertes pour d'autres" confie t-elle. Elle semble pourtant garder un moral d'acier même si le plus difficile a été de ne pas pouvoir voir ses enfants et petits enfants. "La séparation c'est ce qui a été le plus difficile surtout quand on atteint sa 90 ème année et qu'on pense qu'il n'y a plus grand chose au bout".  Mais à "la résidence fleurie" à Isle elle a décoré de quelques guirlandes de Noël son petit balcon. "S'il le faut je fêterai Noël en février ou en mars" dit elle.

Elle découvre son arrière petit fils le jour de sa naissance sur skype

Durant cette année et notamment au printemps dernier Denise Mauroux est passée par toutes les étapes "Au début j'ai eu très très peur de cette maladie, maintenant c'est peut être avec le temps mais j'y pense moins" mais elle a aussi de bons souvenirs. "J'ai eu la chance de voir mon dernier arrière petit fils quelques heures après sa naissance sur Skype, c'était formidable". C'est le personnel de la résidence qui a permis aux personnes âgées de garder le contact avec leurs proches via internet. Denise Mauroux a aussi continué à faire des activités qui ont été maintenues dans la résidence mais avec un protocole sanitaire très strict. "J'ai découvert le vélo cognitif. Il y a aussi la gym et la chorale" et pas question pour elle de céder à la morosité.

Ses vœux pour 2021 : le vaccin et la tranquillité

Denise Mauroux aspire aujourd'hui à des jours meilleurs, elle ne cache pas non plus un certain agacement vis à vis des nombreux discours sur les personnes âgées depuis le début de la crise sanitaire. "On s'est senti un peu à part, comme si on gênait et on a presque l'impression qu'on a fait notre tour". Et quand on lui demande ce qu'elle souhaite le plus pour l'année 2021. "Le vaccin, la tranquillité... et surtout voir mes enfants". Des enfants à qui elle voudrait faire des bisous...comme avant.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess