Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mai-68

"Ils racontent mai 68 en Mayenne" | Épisode 1 - 35 jours de contestation et d'actions

lundi 30 avril 2018 à 2:04 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

50 ans après mai 68, France Bleu Mayenne lance sa série de reportages entre souvenirs et anecdotes d'une période de bouleversements sociaux et culturels. En Mayenne tout commence le 8 mai avec une manifestation de travailleurs.

Un tract de la CFDT pour la manifestation du 8 mai
Un tract de la CFDT pour la manifestation du 8 mai © Radio France - Archive extraite du N°27 de l'Oribus

Laval, France

C'est le 8 mai 68 que le département commence à bouger. À Laval mais aussi Renazé, plusieurs centaines de manifestants donnent le signal de départ au mouvement. Le mot d'ordre ne vient pas de Paris, le mouvement est en fait régional. Tout l'ouest de la France se lance dans les mêmes manifestations et les mêmes grèves. Et ce ne sont pas les étudiants qui lancent la contestation mais la classe ouvrière. 

Première manifestation donc le 8 mai avec la CGT, la CFDT et la FDSEA avec un slogan : "ils défendent le même droit, celui de vivre de leur travail, paysans ouvrier dans la rue". Les ouvriers et les paysans mayennais sont inquiets devant l'insuffisante industrialisation, le chômage des jeunes, la baisse du pouvoir d'achat. À Renazé, 300 ouvriers des ardoisières défilent dans les rues. Le mouvement s'étend rapidement puisque le 13 mai, la grève générale décrétée à Paris après des violences policières au quartier latin est bien suivie dans le département.

Les parents n'envoient pas leurs enfants à l'école. Les lycéens et étudiants se joignent au mouvement. Plus d'un millier de personnes envahissent la mairie de Laval. Il y a même des projectiles de lancés contre la préfecture. Les grèves s'installent un peu partout dans les entreprises, à partir du 20 mai : LMT, Salmson, SCOMAM, Thomson, toute la production industrielle est à l'arrêt et cela touche aussi la SNCF, les PTT, les bus, puis les hôpitaux. 

Les événements de mai 68 vont durer jusqu'au 11 juin dans le département.