Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mai-68

"Ils racontent mai 68 en Mayenne" | Épisode 6 - La peur de revivre des années sombres

samedi 5 mai 2018 à 6:33 Par Stéphanie Denevault, France Bleu Mayenne

Fin de notre série sur les 50 ans de Mai 68 raconté par des Mayennais. Aujourd'hui le témoignage d'un instituteur de campagne, devenu historien, Jacques Cousin.

Manifestation à Paris
Manifestation à Paris © Maxppp - Philippe Gras / Le Pictorium

Courcité, France

Jacques Cousin avait 29 ans en 68. Il était instituteur à Courcité près de Villaines-la-Juhel dans le Nord du Département. Jeune marié, jeune papa, il enseigne dans l'école publique de ce village. Jacques Cousin a pris sa carte 4 ans plus tôt dans le seul syndicat enseignant de l'époque. C'est grâce à la radio que Jacques Cousin vit les événements de Mai 68. Des événements parisiens qui vont fortement perturber la vie dans son village : "Vous aviez des ménagères qui ont dévalisé les rayons de l'épicerie, qui les ont vidés en quelques jours, parce qu'elles avaient peur de revivre ce qu'elles avaient vécu pendant la Seconde Guerre Mondiale. Des agriculteurs prenaient d'assaut les stations services pour remplir des jerricans d'essence et faire des réserves de plusieurs mois au risque de mettre le feu à leurs maisons. Il y avait une sorte de peur panique qui s'emparait des gens."

File d'attente à une station service - Maxppp
File d'attente à une station service © Maxppp - Archives

Un voisin ne voulait plus me dire bonjour car il pensait qu'on l'avait mis sur une liste noire