Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ils s'engagent dans l'armée, la préfecture du Pas-de-Calais organise, pour eux, une cérémonie officielle

-
Par , France Bleu Nord

Ce mardi, 27 jeunes originaires de la région ont signé officiellement leur contrat d'engagement avec l’armée de terre. Pour marquer ce moment important de leur carrière naissante, à Arras, la préfecture a organisé une cérémonie officielle.

En préfecture, à Arras, 27 jeunes ont été reçus officiellement, afin de saluer leur engagement dan l'armée de terre.
En préfecture, à Arras, 27 jeunes ont été reçus officiellement, afin de saluer leur engagement dan l'armée de terre. © Radio France - Matthieu Darriet

Arras, France

Sous le lustre monumental des salons de la préfecture du Pas-de-Calais, vingt-quatre garçons et trois filles sont parfaitement alignés. Ils sont silencieux, face au préfet et aux autorités militaires. Ils ont déjà des attitudes de soldat, en lien avec la solennité du moment. Ils ont signé des contrats de 3 à 10 ans et ils partent en formation pour douze semaines avant de rejoindre leurs affectations dans l’artillerie, les transmissions, le génie ou l’infanterie. 

Servir la France

Antony a 21 ans. Il a un bac pro. Mais son idée, depuis près de dix ans, c’est l’armée et ses blindés. Il part pour Valence, la tête haute : "je suis très fier de moi, parce que je sers pour la France, pour tout le monde, pour les citoyens."

J'ai de la famille qui était militaire, on m'en a parlé et ça m'a plu.   

Originaires de la région, ces jeunes ont signé des contrats de 3 à 10 ans, avec l'armée de terre. - Radio France
Originaires de la région, ces jeunes ont signé des contrats de 3 à 10 ans, avec l'armée de terre. © Radio France - Matthieu Darriet

Parmi ces jeunes, il y a beaucoup de changements d’orientation, et d'envie d’arrêter de s'ennuyer, témoigne Vincent : "J'ai fait un bac pro en carrosserie automobile et j'ai travaillé deux ans, mais clairement j'ai envie de faire autre chose : du sport, l'entraînement, la marche, le salut... tout ce que le soldat doit apprendre."

La discipline, la rigueur et l'action, c'est ce que je recherche ; quand tu ne sais pas ce que tu vas faire demain. Francia.

Pour assister à cette cérémonie, les familles étaient conviées. Elles étaient très partagées entre fierté et inquiétude.

C'est un engagement pour notre société qui en bien besoin, surtout avec les attentats. Donc c'est un grand jour ! Christian.

Ces jeunes partent douze semaines en formation, avant de rejoindre leur affectation dans l'artillerie, les transmissions, l'infanterie, le génie ou le matériel.  - Radio France
Ces jeunes partent douze semaines en formation, avant de rejoindre leur affectation dans l'artillerie, les transmissions, l'infanterie, le génie ou le matériel. © Radio France - Matthieu Darriet

C'est dur de le voir partir. Mais c'est son choix. Nathalie

On est ému, parce qu'il passe un cap de la vie ; je suis stressé pour moi, mais contente pour lui. Orlane.

15.000 soldats à recruter

15.000 postes sont à pouvoir cette année, rien que pour l’armée de terre. Mais c’est moins facile de recruter aujourd’hui explique l’adjudant-chef Demailly, du centre d’Arras : "Avec la reprise économique, c'est plus difficile pour nous. Mais nous avons toujours des jeunes qui viennent vers nous. Puis nous les intégrons dans notre cursus de sélection, avec des tests et des entretien." 

Une procédure longue, pour éprouver la motivation de ces jeunes, qui n'empêche pas qu’environ 20% des recrutements échouent finalement. Après plusieurs semaines, certains se rendent comptent qu’ils ne sont pas faits pour l’armée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu