Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Ils vont connaitre notre détermination", alertent les élus du Seignanx après l'installation de gens du voyage

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu Gascogne

La colère ne retombe pas du coté des élus du Seignanx. Dimanche, une cinquantaine de caravanes de gens du voyage ont été installées illégalement sur le stade à Ondres (Landes), contre l'avis de la municipalité. Les élus de la communauté de communes attendent la décision d'expulsion du tribunal.

"Ça ne doit plus jamais arriver", Éva Belin, la maire d'Ondres ne veut plus d'installation illégale de gens du voyage sur sa commune.
"Ça ne doit plus jamais arriver", Éva Belin, la maire d'Ondres ne veut plus d'installation illégale de gens du voyage sur sa commune. © Radio France - Nina Valette

"Le tribunal dispose de 48 heures pour statuer, ensuite une évacuation de force peut être demandée", prévient Isabelle Dufau, la présidente de la communauté de communes du Seignanx. Depuis l'installation illégale, ce dimanche 23 mai, de gens du voyage sur le stade de la commune d'Ondres (Landes), les élus du secteur ne décolèrent pas. 

Dimanche j'étais seule et je le regrette - Éva Belin, Maire d'Ondres 

Depuis la semaine dernière, la maire d'Ondres est très en colère contre l'Etat. Elle évoque même un sentiment d'abandon face à cette situation. "Moi j'étais seule dimanche sur ce bout de trottoir pendant cinq heures avec 50 caravanes. Certes il y avait des gendarmes, mais sans les services de l'Etat, que je n'ai eu qu'au téléphone. En revanche, c'était des agents de permanence mais j'ai pas la préfète ou le sous-préfet, raconte Éva Belin, avant d'ajouter : J'aurais aimé qu'ils viennent gérer cette épisode avec moi. Qu'ils viennent faire respecter la règle. Qu'on me soutienne et qu'on soutienne la collectivité que je représente et qui est en règle avec le schéma départemental d’accueil des gens du voyage".

Cette élue, entourée des maires des villes voisines, explique que dès le jeudi, la municipalité était en lien avec cette communauté de gens du voyage pour préparer leur arrivée. Des agents techniques étaient même sur place en amont pour rendre le lieu fonctionnel. Sauf que pour eux, le site proposé à sur l'air de Saint-Martin-de-Seignanx n'était pas adéquat car l'herbe n'était pas assez haute. "Les habitants d'Ondres se sentent trahis puisqu'on leur avait promis que ça n'arriverait plus. Que rien ne viendrait troubler la quiétude de la ville, puisqu'on était parfaitement en règle. Et qu'on avait la grande fierté de pouvoir accueillir les gens du voyage dans des conditions optimales" regrette Éva Belin, la maire d'Ondres.

Les habitants d'Ondres se sentent trahis - Éva Belin, Maire d'Ondres

Mais l'élue ne compte pas se laisser faire. "La procédure est lancée devant le tribunal et elle a surpris tout le monde. Y compris les gens du voyage eux-mêmes, qui disent que ce n'est pas la procédure habituelle. C'est parce que nous sommes dans les règles et qu'on a montré collectivement avec le maire du Seignanx et la communauté de commune, notre volonté de ne rien lâcher", insiste l'élue présente dimanche dernier lors de l'installation des gens du voyage. 

Les élus de la Communauté de Communes du Seignanx font bloquent face à l'installation illégale des gens du voyage à Ondres (Landes)
Les élus de la Communauté de Communes du Seignanx font bloquent face à l'installation illégale des gens du voyage à Ondres (Landes) © Radio France - Nina Valette

Une jurisprudence ? 

La communauté de communes du Seignanx soutient totalement la maire d'Ondres dans ses démarches. Sa présidente, Isabelle Dufau, espère que la décision du tribunal fera jurisprudence pour la suite. "Les communautés du voyage qui vont passer dans le Seignanx vont connaître notre détermination pour les accueillir dans les meilleures conditions possibles, mais sur les aires prévues à cet effet. C'est un gros investissement. Pas loin de deux millions d'euros en tout, et un peu plus d'un million d'euros rien que sur l'aire de grand passage de Saint-Martin-de-Seignanx, qui aurait pu accueillir ces familles". D’après les élus, le tribunal devrait donner sa décision d'ici vendredi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess