Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Immobilier en Ile-de-France : la crise sanitaire devrait faire monter les prix moins vite

-
Par , France Bleu Paris

A cause de la crise sanitaire, en 2020, les ventes de logements anciens en Ile-de-France ont baissé de 12%, indique la Chambre des notaires du Grand Paris qui ont publié une étude ce jeudi. Sur l'année, les prix sont restés en hausse mais on constate qu'ils augmentent moins vite.

Les prix augmentent moins vite en Ile-de-France
Les prix augmentent moins vite en Ile-de-France © Radio France - Eric Chaverou

Acheter un appartement ou une maison à Paris et en Ile-de-France reste cher. Malgré tout, la Chambre des notaires du Grand Paris qui a sorti une étude ce jeudi, constate que la crise sanitaire a légèrement changé la donne.

Selon les notaires, "un quatrième trimestre très dynamique permet de limiter la baisse annuelle des ventes, baisse qui commence malgré tout à peser sur l’évolution des prix".

Malgré les confinements, déconfinements et les règles sanitaires qui se sont succédé, "la demande est néanmoins restée forte et au final, le fléchissement des volumes de ventes en 2020 a été limité à 12% par rapport à 2019 pour les logements anciens en Ile-de-France". 

Si on fait une moyenne sur l'année 2020, les prix sont restés en hausse : +6,1% pour les appartements. Le rythme a été plus soutenu pour les maisons (+7% au 4e  trimestre 2020). 

Le prix des logements anciens est en hausse de 5,4% à Paris

Dans Paris, les prix ont fait une légère pause du 3e au 4e trimestre 2020. Il passe de 10.790 euros le m² à 10. 770 euros.

Les prix ont augmenté de moins en moins vite : 8% par an au 1er trimestre 2020, 7,8% au 2e trimestre puis  7% au 3e trimestre. La hausse annuelle n'était plus que de 5,4% au 4e trimestre 2020. 

C'est toujours dans le centre de la capitale où les prix sont les plus élevés avec 14.240 euros le m² dans le 6e arrondissement. L'Est de Paris est beaucoup moins cher : 9.210 euros dans le 19e arrondissement.  

Prix des appartements anciens au m2 par arrondissement au quatrième trimestre
Prix des appartements anciens au m2 par arrondissement au quatrième trimestre - Chambre des notaires du Grand Paris

Pour les appartements, en Petite Couronne et en Grande Couronne la hausse annuelle des prix est restée rapide, dans la continuité des trimestres précédents (respectivement +7,5% et +5,2% au 4e trimestre 2020). 

Le prix des maisons en forte hausse

Pour les maisons, l’augmentation annuelle des prix a encore accéléré au 4e trimestre pour arriver à 9% en Petite Couronne et 6,2% en Grande Couronne. Ce sont des hausses que l'on n'avait pas vues depuis longtemps. 

Les prix devraient monter moins vite en 2021

Les notaires constatent quand même que les prix commencent à monter moins vite. Ce freinage a d'abord été remarqué dans Paris. Il touche peu à peu l'Ile-de-France

En avril 2021, dans Paris, le prix au mètre carré pourrait se situer à 10.600 euros.

"Ce ralentissement graduel se généraliserait, avec des prévisions de baisses trimestrielles de prix de vente de 0,5% pour les appartements et de 1% pour les maisons, en 3 mois, de janvier à avril 2021 en Ile-de-France", analysent les notaires. 

Ils ajoutent qu'on "attend en avril 2021 une hausse des prix de 4,2% en un an pour les appartements en Petite Couronne et de 2,5% en Grande Couronne. Pour la maison, elle serait ramenée à 5,2% en Petite Couronne et à 5,6% en Grande Couronne".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess