Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Incendie à la fourrière de Besançon : la galère pour les automobilistes qui doivent récupérer leur voiture

-
Par , France Bleu Besançon

Près de trois semaines après l'incendie de la fourrière municipale de Besançon, les automobilistes se pressent pour récupérer leur voiture. Une évacuation des voitures qui se fait à leur frais.

Une soixantaine de propriétaires doivent encore récupérer leur voiture, trois semaines après l'incendie de la fourrière à Besançon.
Une soixantaine de propriétaires doivent encore récupérer leur voiture, trois semaines après l'incendie de la fourrière à Besançon. © Radio France - Dimitri Imbert

Près de 3 semaines après l'incendie de la fourrière municipale de Besançon, dans le quartier de Planoise, c'est toujours la galère les propriétaires de véhicule. La direction régionale de l'environnement leur impose des frais.

Une procédure qui a un coût

La procédure d'évacuation des véhicules ne peut que se faire avec une dépanneuse. " On ne peut pas les remettre en circulation aussi facilement. Ces véhicules ont été soumis à de la fumée et des suies et cela peut être dangereux ", précise Daniel Mourot, le directeur de la voirie à Besançon.  Un lavage professionnel ainsi que le transport sous bâche des voitures jusqu'à un garage sont également imposés pour supprimer la pollution.

Mais la procédure a un coût pour les propriétaires moins bien assurés. Une surprise de taille pour certains. " On m'a demandé près de 300 euros pour évacuer ma voiture. Je touche le RSA et je dois nourrir mes trois enfants. C'est impossible ", précise un des propriétaires.

La mairie nous abandonne

La colère est présente chez beaucoup d'entre eux " Lors de la réunion publique, le maire Jean-Louis Fousseret, et le préfet nous ont dit qu'ils nous aideraient mais depuis rien ", précise Antoine, un autre propriétaire. Mais ce qui amplifie la grogne reste le courrier envoyé ces derniers jours par la municipalité. 

Il est demandé d'évacuer les voitures dans un délai de sept jours. Passé ce délai, les véhicules seront placés sous sauvegarde par la Police Municipale, précise le document. 

Une demande afin " de pouvoir envisager toutes les investigations et travaux nécessaires à la sécurisation et à la remise en état du site. Il doit être procédé rapidement à une évacuation totale de tous les véhicules encore présents dans le parking", détaille la mairie dans le courrier. 

" Il est hors de question que je paie. Je suis victime d'un incendie criminel. La responsabilité revient à la mairie ", souffle un autre propriétaire. 

Une aide votée au conseil municipal

Face à la gronde, on assure du côté de la mairie qu'un fond d'aide devrait être proposé au conseil municipal, ce jeudi, pour les 134 propriétaires de voitures stationnées dans le parking, le soir de l'incendie. Elle correspondrait à quelques centaines d'euros pour couvrir une bonne part des frais de lavage, dépannage etc. " On laissera également un peu plus de temps que 7 jours pour que les propriétaires puissent récupérer leur voiture. On ne lâchera personne ", assure Daniel Mourot, directeur de la voirie à Besançon.

Les services de la voirie appellent les propriétaires à prendre contact avec elle afin de connaître précisément les modalités de sortie des véhicules et les démarches nécessaires, au 03 81 61 51 26.  La préfecture précise aussi que l'association France victimes 25 / AAVI est toujours joignable pour conseiller les victimes.

Notre dossier sur l’incendie criminel de Planoise à Besançon :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu