Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

Incendie à Notre-Dame de Paris : la cathédrale de Laval est-elle assez sécurisée ?

mardi 16 avril 2019 à 22:28 Par Victoria Koussa, France Bleu Mayenne

Au lendemain du terrible embrasement de la plus célèbre cathédrale d'Europe, les yeux des fidèles se tournent vers la charpente de leur lieu de culte. Quel dispositif existe-t-il dans l'ancienne église lavalloise pour la préserver d'un tel drame?

(Photo d'illustration) La cathédrale de Laval a été modernisée au début du XXe siècle.
(Photo d'illustration) La cathédrale de Laval a été modernisée au début du XXe siècle. © Radio France - Victoria Koussa

Laval, France

Un incendie comme celui de Notre-Dame peut-il détruire la cathédrale de Laval ? Impossible de prédire l'avenir, comme ces flammes ayant ravagé la charpente en bois médiévale du XIIIe siècle de la cathédrale parisienne lundi 15 avril 2019 vers 18h50. Malgré tout, des mesures de sécurités sont en place dans les édifices religieux du département de la Mayenne qui concentrent des trésors de l'histoire de notre région. 

"Le pire est derrière elle"

D'après Xavier Villebrun, historien et directeur du patrimoine à Laval, "le pire" est derrière la cathédrale de Laval. Par le passé, alors qu'elle était encore une église, elle a d'abord connu un incendie similaire à celui de Notre-Dame de Paris. Des flammes ont ravagé la charpente, alors en rénovation. "C'était en 1563, à la fin de la Renaissance", précise l'amoureux du patrimoine lavallois, "avant de subir aussi les ouragans en 1701, le toit s'est même arraché au dessus de la tête des fidèles, en pleine messe".

"Il faut attendre la fin du XIXe siècle et le tout début du XXe pour que la charpente soit totalement refaite, en métal", ajoute-t-il, dans un contexte où l'Etat, qui finançait encore les édifices religieux avant 1905, date de la séparation de l'Eglise et de l'Etat, réfléchissait à éviter les incendies. 

Des contrôles annuels

Les cathédrales sont du ressort de l'Etat qui se charge de veiller à ce que les installations nécessaires à la sécurité des fidèles et des visiteurs soient optimales. "On contrôle les installations tous les ans, et il y a des commissions de sécurité tous les deux ans, avec des pompiers qui visitent régulièrement les lieux", explique Philippe Charron, responsable du pôle patrimoine, architecture et espaces protégés à la direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire qui gère la cathédrale de Laval. 

Les églises et les paroisses sont, elles, à la charge des communes. Là, une visite de sécurité tous les trois ans est effectuée pour vérifier notamment la qualité des installations électriques, ou encore des alarmes et alertes incendie. Le clergé est en lien avec l'Etat et/ou la commune pour faire remonter le moindre dysfonctionnement.