Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Incendie de Courchevel : un an après, les saisonniers sont-ils mieux logés ?

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu
Courchevel 1850, Saint-Bon-Tarentaise, France

Depuis l'incendie le 20 janvier 2019 qui a ravagé un bâtiment de Courchevel, faisant 2 morts et 24 blessés parmi les saisonniers qui y logeaient, la municipalité a voulu sensibiliser employeurs et propriétaires sur les conditions de logement des travailleurs.

Un an après, le bâtiment où a eu lieu l'incendie n'en porte plus les traces.
Un an après, le bâtiment où a eu lieu l'incendie n'en porte plus les traces. © Radio France - Damien Triomphe

Un incendie faisait deux morts et 24 blessés à Courchevel 1850 en Savoie il y a un an dans un bâtiment abritant des logements de saisonniers, réveillant alors les consciences sur leurs conditions d'hébergement en station, l'édifice étant jugé par beaucoup comme insalubre, en tout cas plus aux normes. "On a mis la lumière sur les travailleurs qui sont 'stockés' de manière indigne, mais depuis rien n'a changé" accuse Pierre Scholl, délégué CGT à Courchevel.

Pas de changement du côté des saisonniers

Les quelques saisonniers qui veulent bien s'exprimer au micro estiment être logés dans des endroits plutôt corrects, même si "ce n'est pas très luxueux, c'est étroit" témoigne l'une. Mais tous ont une anecdote sur la question. La même ajoute : "Quand on est tout seul, ça va, mais c'est généralement les uns sur les autres". Une autre : "J'ai une pote, dans son logement, il y avait une pièce, et ça fuyait par le toit" se souvient-elle, tout en insistant sur la taille de la chambre : "elle faisait sa vaisselle dans l'évier de la salle de bain..."

Pourtant, depuis l'incendie, les services de la ville assurent n'avoir enregistré aucun signalement de la part d'un saisonnier sur ses conditions de logement, condition sine qua none pour qu'il y ait un contrôle de l'inspection du travail. Une omerta qui peut s'expliquer : "un saisonnier qui va balancer sur ses conditions de logement mis a disposition par ses employeurs, il va craindre pour son contrat... ça ne facilite pas les choses" estime Sophie Denis, la directrice de la communication à Courchevel. 

Intentions et impulsion de la part de la mairie

Les services de la ville de Courchevel ont du mal à entendre que rien n'a été fait depuis l'incendie pour améliorer la situation. Dès le mois d'avril suivant l'incendie, une réunion d'information a eu lieu auprès des employeurs, et un courrier leur a également été envoyé pour rappeler leurs droits et obligations - "enfin surtout leurs obligations" souligne la directrice de la communication Sophie Denis, "et les sanctions encourues."

Sur les 5000 saisonniers à Courchevel, environ la moitié est logée chez des propriétaires privés, ou des groupes (12% le sont dans les établissements comme les hôtels qui les emploient, et 13% dans les appartements du CCAS). La mairie n'a que peu de moyens d'intervenir sur un bail ou un contrat de travail. D'où la création d'une convention, désormais proposée en annexe d'un contrat, entre saisonniers, propriétaires et employeurs, le logement étant un accessoire du contrat de travail, représentant un engagement envers les droits et devoirs de chacune des parties sur cette question.

"Elle a aussi une vertu pédagogique" explique Valérie Léger, la directrice du CCAS de Courchevel, "permettant à chacun de prendre conscience de la qualité du logement qui est mis à disposition, et de pouvoir essayer d'améliorer l'offre."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu