Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

Incendie de Notre-Dame de Paris : l'émotion des évêques de Drôme et d'Ardèche

mardi 16 avril 2019 à 8:35 - Mis à jour le mardi 16 avril 2019 à 10:31 Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme Ardèche

Le feu qui s'est déclenché lundi à Notre-Dame de Paris est complètement maîtrisé et partiellement éteint ce mardi matin. La question est de savoir comment la structure va résister. Une émotion et une stupéfaction pour les évêques de Viviers et de Valence.

Le feu est maîtrisé ce mardi matin à Notre-Dame de Paris
Le feu est maîtrisé ce mardi matin à Notre-Dame de Paris © Maxppp - Victoria Jones

Drôme, France

"Notre-Dame brûle, la France pleure et le monde s'en émeut". L'évêque de Valence, Monseigneur Michel, résume ainsi ce mardi matin sur France Bleu Drôme Ardèche le choc provoqué par l'incendie de l'édifice. C'est "plus qu'un édifice religieux", complète Monseigneur Balsa l'évêque de Viviers, "cette cathédrale a traversé les siècles, c'est un patrimoine de l'humanité et l'identité de la France". C'est un moment "difficile pour les catholiques en ce début de semaine pascale. Mais c'est beau aussi de voir l'élan populaire et international", veut retenir Monseigneur Michel.

A Viviers où se déroule ce mardi matin la messe chrismale, les intentions de prière des catholiques sont tournées vers Paris.

Elle était comme un coeur qui battait

L'émotion est partagée par tous en Drôme et en Ardèche. Ainsi Marie-Arlette de Buis-les-Baronnies le disait ce mardi matin à la radio "j'ai eu du mal à dormir. C'était très choquant de voir tomber la flèche de la cathédrale". Micheline de Bourg-lès-Valence qui a visité Notre-Dame de Paris comme le font 12 millions de personnes chaque année ajoute : "c'est une grande souffrance. Elle était comme un coeur qui battait, c'était vibrant".

La Fondation du patrimoine va lancer à midi une collecte nationale pour la reconstruction de Notre-Dame.