Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incendie du squat de l’avenue de Muret : deux nouveaux lieux occupés à Blagnac et au Mirail

-
Par , France Bleu Occitanie

300 personnes qui étaient dans le squat de l'avenue de Muret auraient trouvé deux nouveaux lieu à occuper illégalement. Il s'agit d'une ancienne maison de retraite à Blagnac et de locaux d'entreprises au Mirail.

Les locaux de l'avenue Babinet sont occupés depuis samedi soir.
Les locaux de l'avenue Babinet sont occupés depuis samedi soir. © Radio France - Capture d'écran Google Maps

Les migrants et les sans domicile fixe accueillis dans le Hall 8 de l’île du Ramier avaient prévenu. Au vu de l’hébergement proposé au parc des expositions, ils allaient chercher de nouveaux locaux : c’est fait. Environ 300 personnes se sont installées dans deux nouveaux squats. Le premier est situé au Mirail, avenue de Babinet. Un ancien site d'entreprise où une centaine de personnes se sont installées dès samedi soir. Une ancienne maison de retraite située rue des Amandiers à Blagnac a aussi été ouverte par les squatteurs. 

600 personnes ont dû évacuer le site de l’avenue de Muret après l’incendie qui a ravagé ce qui était le plus gros squat de Toulouse. 300 personnes environ ont été hébergées de manière temporaire dans le Hall 8. L’opération est mis en place par la ville de Toulouse à la demande de la préfecture. La municipalité ne veut d’ailleurs pas commenter l’ouverture du nouveau squat avenue de Babinet . Elle n'est pas propriétaire des locaux et c'est "l'Etat qui est compétente en la matière" font savoir les élus concernés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu