Société

Incendies de Morlaix : 6 interpellations d'agriculteurs

Par Anne Treguer, France Bleu Breizh Izel mercredi 4 mars 2015 à 15:42

Le centre des impôts et la MSA de Morlaix avaient été incendiés le 19 septembre dernier
Le centre des impôts et la MSA de Morlaix avaient été incendiés le 19 septembre dernier © Radio France

6 agriculteurs ont été interpellés et placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur les incendies de bâtiments publics de Morlaix (Finistère) en septembre dernier. C'est le juge en charge du dossier qui a commandité cette vague d'arrestation dans le Nord Finistère.

Les personnes interpellées ce mercredi matin dans le Nord Finistère sont tous issus du monde agricole. Plusieurs perquisitions ont également eu lieu sur plusieurs exploitations agricoles dans la zone légumière. 6 personnes au total ont été placées en garde à Brest, Le Relecq-Kerhuon, Morlaix et Plourin-les-Morlaix. Cette opération a été menée conjointement par la police juiciaire et la gendarmerie sur commission rogatoire du juge d'instruction de Brest. Dans la nuit du 19 au 20 septembre 2014, le centre des impôts et la Mutualité Sociale Agricole de Morlaix avaient été incendie et les dégâts matériels ont été importants. Ils ont été estimés à 2,5 millions d'euros. Pendant 4 mois les agents des impôts ont dû exercer dans d'autres locaux.

A ce jour seul, un militant des Bonnets rouge avait été interpellé et mis en examen pour "dégradation et destruction " d'un bien et entrave à l'arrivée des secours. Il avait reconnu avoir participé à la manifestation mais avait contesté son implication dans les incendies.

A Morlaix et Brest, les sous préfectures ont été placées sous haute surveillance et des fourgons de CRS surveillent les accès pour éviter tout débordement éventuel.

"C'est de l'acharnement", Sébastien Louzaouen, JA29

Dans un communiqué les syndicats FDSEA et Jeunes Agriculteurs du Finistère, dénoncent " l'acharnement des pouvoirs publics à vouloir mettre des noms sur un mouvement de colère spontané (...)". Pour Sébastien Louzaouen, président des JA 29 :"On n'est pas pour la dégradation des biens mais il faut remettre les choses dans leur contexte, c'est la colère des légumiers qui a monté prgressivement. Les responsables préviennent que ces arrestations risquent d'attiser les tensions" car "ces arrestations spectaculaires sont vécues comme une nouvelle stigmatisation de la profession agricole, qui souffre quotidiennement dans la plus grande indifférence".

Interpellations louzaouen 18 h

De leur côté les salariés du centre des impôts de Morlaix incendié en septembre craignaient un non lieu et désespéraient de voir des poursuites engagées."Depuis 10 ans le centre (...)a fait l'objet de six attaques, mais l'incendie de septembre est un cap qui a été franchi dans la violence" , témoigne Florence Héré, responsable du syndicat CGT des impôts à Morlaix.

 "Une dizaine de femmes et d'hommes a été arrêtée ce matin à grands renforts de forces de l'ordre", ont déploré dans un communiqué les syndicats FDSEA et JA du Finistère qui "dénoncent l'acharnement des pouvoirs publics à vouloir mettre des noms sur un mouvement de colère spontané (...)".   Dans ce même texte ils "préviennent que ces arrestations risquent d'attiser les tensions" car "ces arrestations spectaculaires sont vécues comme une nouvelle stigmatisation de la profession agricole, qui souffre quotidiennement dans la plus grande indifférence"."Une dizaine de femmes et d'hommes a été arrêtée ce matin à grands renforts de forces de l'ordre", ont déploré dans un communiqué les syndicats FDSEA et JA du Finistère qui "dénoncent l'acharnement des pouvoirs publics à vouloir mettre des noms sur un mouvement de colère spontané (...)".   Dans ce même texte ils "préviennent que ces arrestations risquent d'attiser les tensions" car "ces arrestations spectaculaires sont vécues comme une nouvelle stigmatisation de la profession agricole, qui souffre quotidiennement dans la plus grande indifférence".