Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Incivilités : Bordeaux sévit avec une brigade de nuit

jeudi 28 juin 2018 à 1:37 Par Marc Podevin, France Bleu Gironde

Bordeaux veut devenir plus propre. Pour atteindre cet objectif, la ville et la métropole ont décidé de durcir le ton vis à vis de ceux qui laissent traîner leurs ordures dans les rues de l'hypercentre. Une cellule de nuit, sorte de brigade anti-incivilités, patrouille en soirée depuis début juin.

Avec cette cellule de nuit, Bordeaux veut en finir avec les poubelles qui débordent
Avec cette cellule de nuit, Bordeaux veut en finir avec les poubelles qui débordent © Radio France - Marc Podevin

Bordeaux, France

Après une cellule de jour, mise en place il y a plusieurs mois, des agents patrouillent désormais la nuit dans l'hypercentre de Bordeaux. Leur tournée commence à 19h, et s'achève à 2h15. Kévin, gilet jaune fluo sur le dos, fait la chasse aux incivilités avec un collègue. Derrière l'église Saint-Pierre, ils ont fait une trouvaille. "Il y a quelques ordures ménagères autour d'un container", explique-t-il. "On a identifié le propriétaire du container. C'est un restaurant, on va aller demander au patron pourquoi ces ordures sont là."

Jusqu'à 171 euros pour une poubelle qui déborde

Kévin passe le seuil du restaurant. Il engage la discussion, mais le responsable ne se montre pas vraiment très coopératif. Quelque heures lui sont données pour régler son problème d'ordures. Autrement, le restaurateur devra payer le coût de l'enlèvement. "102 euros de 0 à 100 litres [de déchets], 116 euros de 101 litres à 2 mètres cube, 171 euros au delà", indique Christophe Bujon, responsable du Centre incivilité déchets du pôle territorial de Bordeaux. "Ça ne fait pas plaisir de taper au porte-monnaie", explique-t-il. "Notre but, c'est que la ville reste propre, pas de faire de l'argent. Malheureusement, après avoir fait de la pédagogie et de la sensibilisation, _on est bien obligés de sortir le bâton_."

La rue Leupold fait partie des points noirs identifiés par les agents - Radio France
La rue Leupold fait partie des points noirs identifiés par les agents © Radio France - Marc Podevin

À l'heure actuelle, les contrôles se font essentiellement dans l'hypercentre de Bordeaux.  Ça va bientôt changer, d'après Jean-Louis David, l'adjoint au maire chargé de la vie urbaine. En cause: l'arrivée en septembre d'une société privée, qui sera chargée d'assurer la propreté de l'hypercentre. "À ce moment là, ça nous permettra de dégager les moyens dont nous disposons aujourd'hui pour continuer à faire le même travail, cette fois-ci sur les quartiers périphériques", souligne l'adjoint. Les agents patrouilleront de ce fait sur un plus grand périmètre. Pour faire face, Jean-Louis David n'exclut pas un agrandissement de l'équipe.