Société

Indre : 120 000 lignes de connexion internet passées au haut débit, bientôt la fibre optique

Par Armêl Balogog, France Bleu Berry mardi 24 janvier 2017 à 14:25

ordinateur
ordinateur © Radio France

Le département a souhaité améliorer la connexion de plus de 10 000 lignes internet sur les 120 000 de l'Indre avant de passer à la fibre optique.

« Le monde rural ne s’est pas senti abandonné, puisqu’il a été intéressé en premier », s’est félicité Serge Descout, le président du conseil départemental, lors d’une réunion d’information sur le haut débit, vendredi 20 janvier, à Villers-les-Ormes. Avant de lancer les gros travaux pour passer à la fibre optique (entre 2017 et 2020), le président a d’abord voulu améliorer la connexion de 20 000 personnes qui en avaient une mauvaise.

Un investissement de 19 millions d’euros

La montée en débit a été lancée en 2012 et financée par le département, la région Centre - Val de Loire et l’Etat. Lors de trois tranches de travaux, plus de 10 000 lignes ont été améliorées en quatre ans, ce qui permet à 20 000 personnes de se connecter plus rapidement à internet via l’ADSL (ou le VDSL), de voir les pages apparaître plus vite sur leur écran, et de regarder des vidéos en attendant moins longtemps qu’elles chargent.

Aujourd’hui, 4 000 lignes rament encore un peu sur le département. Le syndicat mixte RIP36, qui a chapeauté les travaux, conseille aux habitants non-éligibles au haut débit de prendre un abonnement par satellite, une parabole, en somme.

« On avait beaucoup de plaintes » à Villers-les-Ormes

Eric Bergougnan, le maire délégué de Villers-les-Ormes, est soulagé par la venue du haut débit :

J’ai moins de prises de bec, ça c’est sûr. Maintenant c’est beaucoup plus calme, le village s’est un peu apaisé. Ca commençait à devenir très difficile à gérer puisque tous les nouveaux arrivants se plaignaient de ne pas avoir internet. On avait beaucoup de plaintes.

Dans la commune, en plus du faible débit, le problème était le manque de lignes disponibles : il n’y en avait plus pour les nouveaux habitants, mais il est difficile de vivre aujourd’hui sans internet, que ce soit pour les documents officiels que pour les devoir des enfants sans parler des loisirs.

Aujourd’hui, il y a assez de lignes pour tout le monde et le débit est meilleur donc les administrés peuvent « surfer comme ils le veulent à la vitesse de la lumière », plaisante le maire. Néanmoins, certains craignent que la qualité de la connexion dépende de la distance à l’armoire contenant le haut débit, installée dans le bourg. Mais pour le savoir, il faut d’abord demander à son opérateur de passer sa connexion au haut débit. Cela ne se fait pas automatiquement.

Maintenant ce plan de montée en débit terminée, celui pour l'implantation du très haut débit sera bientôt lancé, la fibre optique pour tous. Un investissement de près de 300 millions d'euros pour le seul département de l'Indre.