Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Indre : des syndicats claquent la porte du conseil de la citoyenneté et de l'autonomie

-
Par , France Bleu Berry

Instauré en septembre 2017 dans l'Indre, le Conseil de la Citoyenneté et de l'Autonomie a pour but de travailler sur les question des EHPAD, de la mobilité des personnes âgées... Plusieurs syndicats viennent de claquer pour dénoncer le manque d'actions.

Les locaux du Conseil départemental de l'Indre, à Châteauroux
Les locaux du Conseil départemental de l'Indre, à Châteauroux © Radio France - Capture d'écran

Châteauroux, France

Le Conseil de la Citoyenneté et de l'Autonomie dans l'Indre a connu une séance plénière un peu plus agitée que d'habitude, mardi 17 décembre. En ouverture, plusieurs représentants syndicaux ont décidé de claquer la porte. Ils dénoncent le manque d'actions et ils ont le sentiment d'être mis de côté. "Les documents préparatoires à la bonne marche des débats ne nous sont jamais communiqués à l'avance. Dans le meilleur des cas, on les trouve sur nos chaises le jour de la séance. C'est un déni du respect du règlement intérieur", regrette Brigitte Nicolas, qui représente la FSU.

Un bilan jugé décevant par l'une des vice-présidentes du Conseil

Le CDCA compte un président et également deux vice-présidentes : l'une pour les questions des personnes âgées, l'autre pour les questions du handicap. Cette structure n'a aucun pouvoir de décision. Mais elle est utile pour faire remonter des informations sur les besoins sur le terrain, pour faire des propositions. Sauf que le bilan n'est pas au rendez-vous. "C'est très décevant. Force est de constater que c'est extrêmement dur de faire bouger les choses et que ceux qui sont élus dans les bureaux sont en partie amorphes", regrette Claudette Brialix, vice-présidente du Conseil départemental de la Citoyenneté et de l'Autonomie.

Pour traiter des sujets très importants, comme la santé, les transports, les services à domicile, les EHPAD, il faut un bureau beaucoup plus investi"

Pour les syndicaux, c'est clair : ce Conseil est "une coquille vide". Danielle Faure représente la CGT. "Il n'y a pas de commissions de travail mises en place dans chaque collège. On ne peut pas travailler avec les associations. On n'a aucun moyen pour se réunir, pour se déplacer, pour faire un vrai travail d'étude pour répondre aux besoins des gens", déplore-t-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu