Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : 1 million d'euros du Conseil départemental pour relancer le tourisme

-
Par , France Bleu Touraine

Après la Cité royale de Loches et la Forteresse de Chinon pour le week-end de l'Ascension, ce sont tous les autres sites appartenant au Département qui rouvrent leurs portes pour la Pentecôte. Le Conseil départemental met 1 million d'euros pour relancer le tourisme et sauver ses 11 000 emplois.

le Prieuré Saint Cosme
le Prieuré Saint Cosme - ©CD37

Près de 500 personnes aussi bien à la Forteresse de Chinon qu'à la Cité Royale de Loches ont visité ces deux sites pendant le weekend de l'Ascension. "Bien sûr, ce n'est pas la grande foule" reconnait Isabelle Coquelet en charge de la promotion de ces monuments au Conseil départemental d'Indre-et-Loire, "mais c'est encourageant pour les autres réouvertures de sites".

Ce week-end de Pentecôte ce sont donc le musée de la Préhistoire du Grand-Pressigny, Le musée Balzac à Saché, Le Prieuré Saint-Cosme – Demeure de Ronsard, Le Domaine de Candé à Monts,  le Musée Rabelais - Maison de la Devinière à Seuilly qui rouvrent.

Une réouverture sous condition dans des lieux plus petits que Loches ou Chinon : la visite se fera par petit groupe par exemple chez Balzac à Saché ou chez Rabelais à la Devinière avec port du masque obligatoire pour les enfants dés 11 ans. 

1 million d'euros et 15 000 billets d'entrée achetés pour relancer le tourisme 

Le département d'Indre et Loire va investir près d'un million d'euros pour relancer la filière tourisme. Une filière qui emploie 11 000 personnes dans le département.

Elle a besoin à la fois de trésorerie immédiate et de publicité pour attirer les français vers la deuxième destination touristique de France   

Jean-Gérard Paumier le Président du Conseil départemental veut agir sur plusieurs fronts à la fois pour permettre cette relance  :"nous avons d'abord aidé les professionnels à rouvrir : on leur a fourni des masques, du gel ou encore des hygiaphones. Mais surtout ils ont besoin de trésorerie immédiate. Le département a donc acheté 15 000 billets d'entrée sur les différents sites qui seront ensuite offerts à différentes catégories de personnes."

Par ailleurs, le fonds d'intervention d'investissement touristique a été élargi pour permettre par exemple aux hébergeurs qui ont réalisé des travaux d'être aidés si ils ont contracté des prêts pour les réaliser. Le Conseil départemental a déjà reçu 45 dossiers. 

En juin, 600 000 euros seront débloqués pour venir aussi aider notamment des sites qui ont pu engager des travaux à l'hiver 2019. Des travaux qui n'auraient pas forcément été réalisés ou qui auraient été reportés si les propriétaires avaient pu anticiper l'arrêt brutal du tourisme : "les prêts et les reports d'échéance c'est bien" dit Jean-Gérard Paumier, "mais ils ont besoin d'argent frais".

Par ailleurs, une grande campagne de communication et de promotion touristique sera réalisée en partenariat avec la Région Centre-Val de Loire. Il s'agit de se servir de la renommée de grands sites tels Amboise, Villandry ou encore Chinon pour attirer les touristes dans le Val de Loire, la deuxième destination touristique française.

Le Président Macron attendu chez Rabelais 

Enfin, Jean-Gérard Paumier a relancé son invitation au Président Macron de venir visiter la Devinière, la maison natale de Rabelais : "j'ai eu une réponse de Madame Macron qui m'a assurée qu'ils avaient bien reçu mon invitation et qu'ils ne perdaient pas de vue l'idée de venir en Touraine. Rabelais est un médecin et un humaniste de la Renaissance, donc les symboles sont forts et c'est pour cela que je souhaiterais vraiment qu'il puisse venir" insiste le Président du Conseil départemental. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu