Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Indre-et-Loire : 56 nouvelles personnes viennent d'acquérir la nationalité française

-
Par , France Bleu Touraine

56 personnes de 33 nationalités différentes sont devenues officiellement françaises mercredi 27 novembre, elles ont reçu leur décret de naturalisation en préfecture d'Indre-et-Loire.

La cérémonie de naturalisation en Préfecture de Tours
La cérémonie de naturalisation en Préfecture de Tours © Radio France - Denis Guey

Indre et Loire

Chaque année, en Centre-Val de Loire, 2000 personnes obtiennent la nationalité française sur 4000 demandes instruites par le service régional des naturalisations. Mercredi 27 novembre, à Tours, 56 hommes et femmes ont reçu leur décret de naturalisation, une cérémonie officielle a marqué l’événement en préfecture d'Indre-et-Loire. Pour ces nouveaux français, la naturalisation est souvent l'aboutissement d'une simple rencontre.

Parmi les 33 nationalités d'origine, il y avait des africains, des algériens, des albanais, des serbes. Vanina Perdereau est d'origine nigérienne, elle est mariée à un français et est mère de famille. Vanina est arrivée en France en 2005. Il n'y a pas eu de guerre ou de répression dans son parcours, c'est une histoire d'amour, dit-elle.

Cela a été un choix du cœur parce que c'est une relation amoureuse qui m'a amenée en France. Je partage toujours cet amour avec mon conjoint. J'ai commencé les démarches pour obtenir la nationalité française en 2015. Un vrai parcours du combattant. Mais je suis fière aujourd'hui d'avoir ma carte d'identité française car je vais pouvoir voter dans ma commune ce qui est vraiment important pour moi -Vanina Perdereau

La famille de cette nigérienne devenue française vit aujourd'hui à Beaumont-en-Véron. Adrien est le fils de Vanina Perdereau, il a 9 ans. Zoulfa est sa fille, elle a 16 ans. Celle-ci a été très émue par la cérémonie de naturalisation. 

Un moment comme çà c'est très touchant car c'est important dans sa vie. Notre vie va prendre un nouveau tournant. On sera toujours les mêmes personnes qu'avant mais avec quelque chose en plus. Et du coup, je trouve très émouvant de devenir quelqu'un qu'on est déjà mais avec des valeurs et des principes en plus -Zoulfa, 16 ans 

Bernard Chateau, le maire de Beaumont-en-Véron explique qu'il ressent un sentiment de joie et de bonheur: "je sais ce que çà représente pour eux. Ce sont des gens déjà engagés dans la commune dans bien des domaines. J'ai marié les parents il y a 10 ans. Vanina travaille aujourd'hui à la mission locale de Chinon. Son mari est profession libérale. Quant à leurs enfants, Zoulfa a fait partie du premier conseil municipal d'enfants, et Adrien fait partie du second"

Il n'y a pas eu de drame, de répression ou de génocide non plus dans l'histoire d'Elodie Djondo. En 2004, elle arrive de Centrafrique poussée par sa tante déjà mariée avec un français. Aujourd'hui, Elodie travaille dans une association tourangelle. Elle est la maman d'un petit garçon né en France.

La France c'était comme un rêve, un paradis pour nous! Il fallait absolument que je fasse ma demande pour être française car je suis bien dans le pays. Je l'ai fait en 2004. Maintenant je l'ai ma nationalité, c'est vraiment un grand jour pour moi! -Elodie Djondo

Milorad Vranic vient de Serbie. C'est en 2011 qu'il décide de s'installer en France avec sa conjointe. Sa naturalisation, il l'a attendue 8 ans.

J'attendais ce jour, çà change beaucoup de choses, je suis maintenant "égal" avec tout le monde. Je suis compatriote! -Milorad Vranic

Milorad Vranic était professeur de musique en Serbie. Ici, il travaille dans une clinique à Tours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu