Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Indre-et-Loire : 50 communes demandent des dérogations pour leur marché

- Mis à jour le
Par

La préfecture d'Indre-et-Loire a reçu 50 demandes de dérogations ce mardi. Les maires de nombreuses communes veulent maintenir leur marché, malgré l'interdiction prononcée par Edouard Philippe pour limiter la propagation du coronavirus.

L'Indre-et-Loire compte 130 marchés chaque semaine, dans environ 90 communes L'Indre-et-Loire compte 130 marchés chaque semaine, dans environ 90 communes
L'Indre-et-Loire compte 130 marchés chaque semaine, dans environ 90 communes © Maxppp - A. Sciard

Edouard Philippe a annoncé la suppression des marchés en France, pour faire face à la propagation du coronavirus. Le Premier ministre revient donc sur le décret du 16 mars qui autorisait la tenue des marchés uniquement alimentaires. Pourtant, ce mardi, des marchés se sont encore tenus partout en Touraine, par "souplesse" précise la préfecture d'Indre-et-Loire. Ses services sont sollicités pour maintenir les marchés à l'avenir.

Publicité
Logo France Bleu

Quels marchés ouverts ce mercredi en Touraine?

50 communes ont appelé la préfecture pour obtenir une dérogation pour la tenue de son marché. Pour ce mercredi 25 mars, six communes ont obtenu des dérogations

  • Joué-lès-Tours pour son marché République
  • Tours, sur le carreau des Halles, place Coty, Beaujardin, et le marché des Fontaines
  • Loches
  • Saint-Avertin
  • Pouzay
  • Nazelles-Négron

Tours veut maintenir ses marchés, pas Joué-lès-Tours

La fédération des commerçants non-sédentaires d'Indre-et-Loire a appelé dès ce mardi les maires des communes concernées pour connaitre leur position. La plupart veulent maintenir les marchés : Tours et ses 23 marchés hebdomadaires, Chambray-lès-Tours, Loches, Chinon, Château-Renault, Bourgueil, Montbazon et bien d'autres. A contrario, Joué-lès-Tours ferme son marché de la Rabière mais souhaite garder République et Vallée-Violette. La Riche, Langeais, Azay-le-Rideau ne demanderont pas de dérogation. "Nous le regrettons" dit le syndicat des commerçants non-sédentaires. La préfecture va répondre au cas par cas, pour peu que les précautions sanitaires soient respectées. "80% des communes veulent continuer leur marché alimentaire" dit le syndicat des commerçants non-sédentaires. Mais pour ça, "pour la sécurité de tous, il faut que les gens comprennent que ce n'est pas un lieu de balade en famille, juste un lieu pour s'approvisionner rapidement".

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu