Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Indre-et-Loire : des séances gratuites chez un psychologue pour une trentaine de patrons en souffrance chaque année

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Depuis maintenant trois ans, le dispositif Apesa permet de proposer aux patrons tourangeaux qui vivent mal un redressement ou une liquidation judiciaire des séances gratuites chez un psychologue. En Indre-et-Loire, au moins une trentaine de chefs d'entreprise en bénéficient chaque année.

L’Observatoire de la santé des dirigeants de PME estime qu'un patron se suicide tous les deux jours en France
L’Observatoire de la santé des dirigeants de PME estime qu'un patron se suicide tous les deux jours en France © Maxppp - Vincent Isore/MaxPPP

Indre-et-Loire, France

Les petits patrons de la région sont durement touchés par le stress, résultat d'un récent sondage OpinionWay. Parmi les causes identifiées, le manque de trésorerie et les incertitudes sur l'avenir de leur activité. Conséquence, 44% de nos entrepreneurs disent se sentir isolés dans leur quotidien. Pour mieux lutter contre la souffrance de ces chefs d'entreprise, un dispositif est mis en place en Indre-et-Loire depuis maintenant 3 ans. Il s'appelle APESA 37, il est géré par l'association du même nom. Il nous vient à l'origine du tribunal de commerce de Saintes en Charente-Maritime. Il consiste à repérer des patrons en souffrance lors de procédures collectives, comme un redressement ou une liquidation, et à leur proposer des séances gratuites avec un psychologue.

Une trentaine de patrons bénéficient chaque année de séances de psy gratuites

Au moins une trentaine de chefs d'entreprise tourangeaux en bénéficient tous les ans. Un chiffre à mettre en relation avec les 400 procédures collectives recensées chaque année. Et c'est souvent par une simple question que tout commence. Cette question, c'est "Comment allez vous?". Julien Villa la pose désormais systématiquement aux patrons qu'il reçoit dans son cabinet de mandataire judiciaire dans le cadre de redressement ou de liquidation. Et quand la réponse, c'est par exemple "Ca va aller mieux", l'alerte est tout de suite déclenchée. "La personne parle par énigmes, en laissant entrevoir que peut-être elle va trouver une solution définitive à ses problèmes. On doit se méfier d'attitudes qui peuvent paraître décalées par rapport à la situation, comme un regard perdu au loin ou un détachement trop important par rapport à une situation très difficile à vivre", explique Julien Villa.

A partir de là, il propose aux patrons de contacter des psychologues pour une prise en charge gratuite. Des professionnels comme Laurence Pornin. Elle reconnait qu'il y a _"la présence d'un risque suicidaire qui est là dès les premières séances_, il y a quelque chose de l'ordre de la veille". 

Le but, c'est d'éviter la dépression, le divorce, voire le décès

Car une défaillance d'entreprise peut aussi entraîner dépression, divorce, voire décès. Jusqu'ici rappelle Julien Villa, les patrons étaient particulièrement isolés. "Les dispositifs légaux permettent souvent de prendre en charge les salariés. Le fait qu'une attention particulière soit portée au chef d'entreprise est _une attention qui permet de regagner un peu d'estime de soi et permet de digérer un peu plus facilement ce qui est avant tout ressenti comme un échec"_. Pour autant, lui n'a aucun pouvoir de contrainte, le chef d'entreprise est bien évidemment libre de refuser toute aide. C'est l'association APESA, située au sein de chaque juridiction, qui prend en charge financièrement les séances chez un psychologue, de une à cinq séances généralement, parfois plus. 

Aucune enquête scientifique spécifique sur les suicides des patrons n’a eu lieu, mais l’Observatoire de la santé des dirigeants de PME a calculé il y a quelques années, à partir de plusieurs sources, que le chiffre annuel avoisine les 180, soit un suicide tous les deux jours.

Choix de la station

France Bleu