Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Indre-et-Loire : faut-il armer tous les policiers municipaux ?

mardi 11 septembre 2018 à 19:19 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Un rapport parlementaire préconise de rendre obligatoire l'armement des policiers municipaux. A Veigné en Indre-et-Loire, où les policiers sont armé d'un revolver depuis deux ans, on estime que la généralisation éventuelle de l'armement est une mauvaise idée.

On compte une vingtaine de police municipale armée en Indre-et-Loire
On compte une vingtaine de police municipale armée en Indre-et-Loire © Maxppp - Julio Pelaez/Républicain Lorrain

Veigné, France

Un rapport parlementaire remis ce mardi au gouvernement,  propose de rendre l'armement des policiers municipaux obligatoire, "sauf décision motivée du maire", ce qui représenterait un renversement de la règle actuellement en vigueur. L'armement des policiers municipaux, longtemps objet de polémique, s'est généralisé. Selon des données de 2016, 84% des effectifs de police municipale (18.044) sont déjà équipés d'une arme en France, quelle que soit la catégorie de la bombe lacrymogène au revolver calibre 38.

Une vingtaine de communes d'Indre-et-Loire ont armé leur police municipale

En Indre-et-Loire, une vingtaine de communes ont équipé leur police municipale. C'est le cas à Veigné, 6.500 habitants, où le maire parle  "d'un choix en âme et conscience". Cela fait deux ans, depuis l'été 2016 que les deux policiers municipaux portent à la ceinture un revolver de calibre 38. Mais qui dit être armé ne veut pas forcément dire porter une arme à feu. Jean Pierre Farina est l'un des deux policiers. Il explique qu'il se pose toujours la question. Faut-il être armé d'un revolver, d'un bâton de défense, d'une bombe lacrymogène ? Peu importe l'essentiel c'est de se sentir rassuré et de rassurer les autres. Après cela reste une volonté municipale et ça dépend des mairies

Avoir des pistolets, c'est un peu trop pour une petite ville comme Veigné

Sur cette question les habitants sont partagés. Certains estiment que cela permet d'améliorer l'efficacité de la police municipale, d'autres trouvent que l'arme à feu est inutile à Veigné, petite ville. Mais certains habitants estiment aussi que "c'est important pour que les policiers puissent se défendre". Dans cette proposition parlementaire, ce qui déplaît au maire de Veigné c'est l'aspect obligatoire sauf décision motivée de la part d'un conseil municipal. Pour Patrick Michaud, "si vous le sentez pas ou que votre policier ne sent pas de porter une arme, c'est un peu bête de tomber dans un systématisme. _Certains font très bien leur boulot sans arme"_.  A ce jour à Veigné, les deux policiers municipaux n'ont pas eu à faire usage de leur arme à feu.