Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : grosse opération de contrôles dans la lutte anti-stupéfiants

-
Par , France Bleu Touraine

Ce jeudi, en fin de journée, avait lieu une grosse opération de contrôles, coordonnée entre la gendarmerie et la police nationale, à différents endroits du nord de la métropole tourangelle. La priorité était de lutter contre la conduite sous stupéfiants et la détention de produits illicites.

 L'équipe cynophile de la gendarmerie d'Indre-et-Loire était mobilisée lors de cette opération de contrôles à Fondettes.
L'équipe cynophile de la gendarmerie d'Indre-et-Loire était mobilisée lors de cette opération de contrôles à Fondettes. © Radio France - Adel Beloumri

Vaste opération anti-stups sur la rocade de Tours ce jeudi 18 février. La police et la gendarmerie ont procédé de manière coordonnée à des opérations de contrôles sur le territoire du nord de la métropole de Tours. A La Membrolle-sur-Choisille, Saint-Cyr-sur-Loire ou encore Fondettes, les forces de l'ordre veillaient sur la sécurité routière, avec un accent mis sur la lutte contre la conduite sous stupéfiants et la détention de produits illicites. Au rond-point des Hautes Roches, à Fondettes, on a suivi une opération de contrôle de la gendarmerie, avec 20 gendarmes mobilisés. Lors de ces contrôles de lutte anti-stupéfiants, il est difficile d'échapper à la truffe d'Ibiza, la chienne de l'équipe cynophile de la gendarmerie d'Indre-et-Loire.

Une centaine de véhicules ont été contrôlés par la gendarmerie d'Indre-et-Loire ce jeudi.
Une centaine de véhicules ont été contrôlés par la gendarmerie d'Indre-et-Loire ce jeudi. © Radio France - Adel Beloumri

Ibiza, malinois de sept ans de la brigade cynophile, repère les stupéfiants

Comme ses collègues gendarmes, Ibiza est au travail. A l'avant d'une voiture contrôlée, elle renifle tout à coup une veste et s'agite, "elle a détectée quelque chose" explique le maître-chien et gendarme Pascal. Cette chienne a du flair. Grâce à elle, on retrouve une boulette et un pochon d'herbe de résine de cannabis. Le jeune conducteur est aussitôt soumis à un test salivaire de dépistage stupéfiants par un gendarme, "on attend que la réaction chimique se produise".

Le test salivaire peut détecter jusqu'à sept types de drogues, en dix minutes

Ce test salivaire permet de détecter la consommation de sept drogues parmi lesquels cannabis, opiacés, cocaïne, amphétamines et méthamphétamines. Pour ce jeune conducteur, le résultat tombe au bout d'une dizaine de minutes, le dépistage est positif au cannabis. Ce premier résultat, à titre indicatif, signifie une rétention immédiate du permis de conduire du jeune homme, pour 5 jours. Le temps que ce résultat soit confirmé par un second test, un prélèvement salivaire cette fois-ci, plus poussé que le précédent en somme et réalisé sur place également. Ce prélèvement sera envoyé en laboratoire pour analyses, afin de savoir si ce jour là, précisément, le conducteur avait consommé du cannabis ou bien s'il s'agissait de traces de consommation antérieure.

Le test salivaire "DrugWipe® S" utilisé par la gendarmerie nationale, capable de dépister rapidement 7 types de stupéfiants.
Le test salivaire "DrugWipe® S" utilisé par la gendarmerie nationale, capable de dépister rapidement 7 types de stupéfiants. © Radio France - Adel Beloumri

Suspension de 6 mois pour une première fois

Si le résultat positif est confirmé, le jeune homme risquera alors une suspension de 6 mois de son permis de conduire, ainsi qu'une amende pouvant aller jusqu'à 4500 euros. Mais pour l'instant, il ne peut plus conduire sa voiture, il demande à la gendarmerie l'histoire d'être sûr, "le permis de conduire est suspendu pour une durée de 120 heures", répond le gendarme, soit 5 jours. Le jeune conducteur coopère mais reste surpris, "j'ai fumé il y a quatre jours, pour moi je n'étais plus sous emprise de stupéfiants, mais bon, c'est la loi. On va laisser la voiture ici et rentrer à pied" dit-il l'air ahuri, accompagné de ses amis.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Sur une centaine de véhicules controlés ce jeudi par la gendarmerie lors de cette opération dans la métropole tourangelle, quatre conducteurs ont été arrêtés sous l'emprise de stupéfiants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess