Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Indre-et-Loire : la députée LREM Fabienne Colboc demande la réouverture des discothèques avant septembre

-
Par , France Bleu Touraine

Avec une quarantaine d'autres députés de la majorité, Fabienne Colboc demande à l'Etat de revoir sa copie en ce qui concerne les discothèques, toujours interdites de rouvrir en raison de la crise sanitaire. La députée LREM de Chinon pointe du doigt une décision injuste, et incohérente.

La non réouverture des discothèques pour l'instant, une décision injuste pour Fabienne Colboc
La non réouverture des discothèques pour l'instant, une décision injuste pour Fabienne Colboc © Maxppp - DOMINIQUE ANDRE / Maxppp

Fabienne Colboc signe une tribune avec 38 autres députés de la majorité. Dans ce texte très critique, la députée LREM de Chinon demande que les discothèques soient traitées comme les cinémas et autres centres de vacances, casinos et salles de jeux. Dans la nuit de vendredi à samedi dernier en effet, on apprenait que celles-ci ne pourraient rouvrir, au mieux, qu'en septembre, en raison de la crise sanitaire, alors que les cinémas, par exemple, ont eux pu rouvrir dès ce lundi. 

Ça permettrait de réguler ce monde de la nuit et de la fête - Fabienne Colboc, députée LREM

Fabienne Colboc parle d'une décision injuste, qui aura "de lourdes conséquences économiques et humaines". "On la comprend pas, on la comprenait tant que tout le monde était logé à la même enseigne. Surtout qu'il y a toutes ces soirées sauvages, ces soirées privées, où là, il n'y a aucune précaution prise, aucun geste barrière mis en place, donc ça permettrait de réguler ce monde de la nuit et de la fête". 

Pour elle en plus, "c'est un secteur qui a déjà l'habitude de travailler avec des réglementations importantes. Les professionnels ont l'habitude des contraintes réglementaires, sanitaires, administratives, ils pourraient s'adapter complètement". 

Avec la quarantaine d'autres députés, elle demande donc à l'Etat de revoir sa copie, et d'accélérer le déconfinement des discothèques, qui emploient 43.000 salariés en France, environ 100.000 si l'on inclue les employés de sociétés extérieures qui assurent notamment la sécurité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu