Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Indre-et-Loire : Les associations veulent rassurer face au prélèvement à la source

Par

Dans un climat général à la baisse des dons, les associations d'Indre-et-Loire veulent rassurer les donateurs. Le prélèvement à la source ne changera rien à la défiscalisation.

Les associations d'Indre-et-Loire veulent rassurer face à des donateurs frileux face au prélèvement à la source. (Illustration)
Les associations d'Indre-et-Loire veulent rassurer face à des donateurs frileux face au prélèvement à la source. (Illustration) © Maxppp - CLAUDE PRIGENT/PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

12% en moins pour ATD quart monde, 8% en moins pour le Téléthon au niveau national lors de la dernière collecte. Les associations font face à une certaine frilosité des donateurs. En Indre et Loire aussi, le recul se fait sentir. 

Publicité
Logo France Bleu

En cause notamment, des mesures fiscales qui n'incitent pas forcément au dons : la suppression de l'ISF, alors que les dons permettaient de défiscaliser 75% de la somme donnée. Mais aussi la hausse de la CSG pour les retraités, et le prélèvement à la source, qui s'accompagne d'inquiétudes sur la possibilité de défiscaliser ces dons.  

Des associations qui veulent rassurer...

"Le changement fait toujours un peu peur, un peu d'inquiétudes, qui vont être levées une fois que les personnes verront que les modalités techniques  se déroulent bien", espère Yann Desdouets, le délégué régional de la Fondation de France. "Ce sera très dépendant de la mise en oeuvre opérationnelle, et on sera fixés rapidement." 

L'association accompagne 900 projets dans la région grand ouest (Nantes, Tours, Bretagne) et estime à 10% la baisse des dons en 2018. "Malgré cette baisse de la collecte, que nous espérons conjoncturelle, nous avons décidé de maintenir notre effort pour accompagner les associations, en puisant dans nos réserves car les besoins sont là, nous le voyons tous les jours."

... et qui s'adaptent

Des besoins grandissants et des dons qui se font moins nombreux. C'est ce à quoi ont été confrontés les Restos du Coeur d'Indre-et-Loire, à la fin de l'année 2018. "Il y avait une certaine incertitude sur l'avenir, une position d'attente", indique Michel Flamé, le président de l'antenne tourangelle_. "Là où les gens donnaient 30 euros, ils donnaient plus que 15 euros."_ 

Une baisse estimée à 5% qui s'est depuis résorbée, grâce à une importante campagne de communication. "Je pense que nous allons reprendre un rythme normal. Nous avons mobilisé nos bénévoles pour faire une campagne de recrutement, pour chercher des dons. Nous sommes à peu près linéaires."

Baisse de pouvoir d'achat et climat social expliquent aussi la baisse des dons

Certaines associations pointent du doigt un climat social parfois peu propice aux dons et aux actions caritatives. C'est le cas notamment du Rotary Club de Tours, dont les recettes sont en légère baisse : la dernière action, une vente de sapin en décembre, a rapporté 1000 euros de moins qu'en 2016. "C'est sans doute lié à une baisse du pouvoir d'achat, et les gens sont de plus en plus sollicités à droite à gauche", analyse Chantal Deilgat la présidente. "Je pense que les gens ont été perturbés par ce qu'il se passe depuis novembre." 

La présidente du Rotary Club insiste. "Nous avons besoin de ces donateurs pour aider les associations. Nous accompagnons une dizaine d'associations par an." Le club organise une vente de mimosas le 02 février au profit de Vaincre la Mucoviscidose, avec 11 stands présents sur Tours.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu