Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Indre-et-Loire : les cheminots de Saint-Pierre-des-Corps inquiets au sujet de la réforme des retraites

-
Par , France Bleu Touraine

Un certain nombre de cheminots du technicentre de Saint-Pierre-des-Corps s'apprêtent à faire grève le 5 décembre pour dire non à la réforme des retraites.

Le technicentre SNCF de Saint-Pierre-des-Corps
Le technicentre SNCF de Saint-Pierre-des-Corps © Radio France - Manon Derdevet

Indre-et-Loire, France

La grève du 5 décembre s'annonce massive. Un jeudi noir dans toute la France avec dans les rues des milliers de professeurs, d'employés de la poste, d'EDF, des transports routiers, des personnels hospitaliers, des policiers, des pompiers. Ils vont manifester contre la réforme des retraites que s'apprête à mettre en place le gouvernement. 

Parmi les plus mobilisés, les employés de la SNCF. La CGT-Cheminots, mais aussi l’UNSA-Ferroviaire, SUD-rail et FO-Cheminots ont appelé à cesser le travail. Une grève qui s'annonce suivie aussi en Indre et Loire et notamment au technicentre SNCF de Saint Pierre des Corps. Ils protestent contre la disparition des régimes spéciaux.

De nombreux grévistes

En sortant du travail l'anxiété se lit sur le visage de Fabrice, 50 ans. Ce chargé de clientèle travaille à la SNCF depuis 32 ans. Cette réforme des retraites chamboule complètement les plans de carrière de ce Nantais. "Quand je suis entré à la SNCF l'entreprise mettait en avant un départ plus tôt à la retraite et plus ça va plus on va avoir un pouvoir d'achat à la retraite très faible" s'inquiète-t-il. 

Je ne vois pas comment ils pourront faire ce travail à 65 ou 66 ans

Comme de nombreux cheminots, il a décidé de faire grève. Hugo 34 ans lui hésite encore, il est technicien depuis 10 ans et ce qui l'inquiète surtout c'est l'impact de cette réforme sur les métiers les plus pénibles. "Du côté de la production où ils ont des travaux pénibles, je ne vois pas comment ils pourront faire ce travail à 65 ou 66 ans" s'exclame-t-il. "Ils ont déjà de plus en plus de mal à arriver à la cinquantaine alors ça me semble impensable" termine Hugo. 

Même s'ils sont contre cette réforme, certains sont plus fataliste, comme Bernadette 54 ans. Sa décision est prise, elle gardera son gilet orange et ne sera pas gréviste. Pour cette programmatrice des travaux, manifester ne servira rien : "Il y a beaucoup de réunions avec le gouvernement mais rien ne bouge" constate-t-elle désespérée. "De toute façon il faudra bien à un moment aligner tout le monde sur le même rang" selon elle. 

Un climat tendu

Pour d'autres, une grève est nécessaire pour faire réagir le gouvernement. Vincent, n'a que 27 ans, il travaille dans le secteur de la logistique au technicentre depuis 7 ans et s'est inscrit à la CGT il y a un an. Même si la retraite est loin pour lui, il a peur de l'impact de cette réforme sur le long terme et pour son avenir dans l'entreprise. Il sera donc aux côtés de ses collègues pour la grève plusieurs jours s'il le faut. "On va toujours dans le même sens, on va toujours reculer. Les salaires à la retraite sont minimes" selon Vincent. 

"On essaie de rester solidaire" décrit le jeune homme même si le contexte est compliqué selon lui "quand on a des discussions avec des plus haut gradés, le ton monte vraiment et ça inquiète tout le monde"

Alors pour lui il faut plus que jamais se mobiliser "on est prêts on va essayer de faire un roulement pour ne pas faire grève tous les même jour (...) la réforme des retraites, ça nous touche tous !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu