Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Indre-et-Loire : les gens du voyage qui occupaient illégalement les champs d'un agriculteur sont partis ce mercredi

-
Par , France Bleu Touraine

La famille d'agriculteurs de Cheillé, près d'Azay-le-Rideau, a obtenu ce mercredi le départ des gens du voyage. Ces derniers occupaient illégalement leurs champs. Devant les menaces de recours à la force publique, ils ont préféré quitter les lieux.

Les gens du voyage sont partis ce mercredi matin
Les gens du voyage sont partis ce mercredi matin © Maxppp - Sébastien Jarry/Maxppp

Azay-le-Rideau, France

La famille d'agriculteurs de Cheillé, près d'Azay-le-Rideau en Indre-et-Loire, a gagné face aux gens du voyage qui occupaient illégalement leurs prairies depuis vendredi soir. Des champs situés en zone sensible et classés Natura 2.000. Les 50 à 80 caravanes ont quitté les lieux ce mercredi matin. Un arrêté préfectoral d'expulsion avec recours à la force publique leur a été signifié. Par ailleurs, un jugement en référé, favorable aux agriculteurs, avait aussi été rendu mardi soir. Du coup, les gens du voyage ont préféré quitter les lieux.  Depuis plusieurs années, cette famille  d'agriculteurs doit faire face à une occupation illégale de ses champs, malgré la présence d'une aire de grand passage à Chinon. Une famille qui estime payer les dégâts pour tout le monde.  Elle a d'ailleurs, hormis les frais d'avocat, du dépenser plus de 1.000 euros en frais de justice et d'huissier pour obtenir gain de cause. Sans compter les 7.000 euros de perte d'exploitation et les 5.000 euros de frais d'avocat engagés ces dernières années. Des sommes pas encore récupérées malgré des jugements favorables.

Choix de la station

France Bleu