Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : les naissances repartent à la hausse, +25% en avril au Pôle Santé Vinci

-
Par , France Bleu Touraine

Les bébés du premier déconfinement sont en train de voir le jour. C'est en tout cas ce que l'on peut déduire des chiffres de l'INSEE. En France, le nombre de naissance est reparti à la hausse en avril. Une tendance constatée aussi en Indre-et-Loire.

Charlotte et Romain, un couple de Saint-Branchs, ont eu la petite Chloé, l'un des nombreux bébés du déconfinement
Charlotte et Romain, un couple de Saint-Branchs, ont eu la petite Chloé, l'un des nombreux bébés du déconfinement © Radio France - Annabelle Wanecque

On connaissait les bébés du 1er janvier, voici les bébés du premier déconfinement ! C'est en tout cas ce que l'on peut déduire des chiffres de l'INSEE publiés il y a quelques jours. Après avoir fortement chuté fin 2020/début 2021, les naissances repartent à la hausse depuis le mois de mars, soit à peu près neuf mois après le déconfinement du printemps dernier. Une hausse qui se confirme chez nous, en région Centre-Val-de-Loire, qui est l'une des régions où cela augmente le plus, +12% en avril dernier par rapport à avril 2020 (c'est +4% au niveau national).  

25% de naissances en plus en avril au Pôle Santé Vinci

A la maternité du Pôle Santé Léonard de Vinci, à Chambray-lès-Tours, c'est même 25% de naissances en plus en avril, toujours en comparant au même mois de l'an dernier. Là-bas, la petite Chloé dort dans son berceau transparent, vêtue d'une gigoteuse rose. Elle était bien prévue à un moment donné, mais peut être pas si tôt, reconnait son papa, Romain. L'an dernier, avec sa femme Charlotte, ils devaient s'envoler pour le Groenland en mars, pour le Canada en septembre. 

On a senti qu'on avait un peu plus de liberté - Charlotte, la maman de Chloé

"On s'était dit qu'on se lancerait après nos voyages. Du coup, ça a accéléré notre autre projet à plus long terme qui était un bébé. On s'est lancé en août et ça a marché tout de suite", se souvient Romain. La maman le reconnaît. Ils n'avaient pas la tête à ça pendant le premier confinement et toutes les incertitudes et les angoisses qui y étaient liées. Cela a changé avec le déconfinement. "On a pu partir en vacances l'été. On a senti qu'on avait un peu plus de liberté même si on avait les masques, les gestes barrières. On voyait que la crise était loin d'être terminée et que nos projets de voyage allaient être annulés sur du très long terme, alors on s'est dit que c'était le bon moment". 

Il faut voir sur la durée - Marie-Noëlle Neveu, sage-femme

Romain et Charlotte ne sont sans doute pas les seuls à avoir raisonné comme ça. Marie-Noëlle Neveu, sage-femme au Pôle Vinci, constate une claire augmentation des naissances en avril. "Nous ça a été de l'ordre de 25% par rapport à 2020, ce qui est beaucoup. Et puis il y avait une baisse des naissances depuis deux, trois ans qui était aussi significative. C'est une augmentation importante mais il faut voir sur la durée. Le mois de mai n'est pas aussi florissant que le mois d'avril". 

Elle préfère donc parler de frémissement, et attend maintenant quelques mois que la tendance se confirme. Même si elle relativise un peu cette hausse, étant donné que l'été est toujours une période propice à la conception, elle reconnaît que le déconfinement y a sans doute joué pour partie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess