Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Indre-et-Loire : les plaintes pour violences faites aux femmes ont progressé de 20% en 2018

-
Par , France Bleu Touraine

Les meurtres de deux femmes, tuées par leur ex-compagnon dimanche en Indre-et-Loire, met en lumière le problème des violences faites aux femmes. Près de 2.000 plaintes ont été déposées en Indre-et-Loire en 2018, soit une hausse de 20%.

On a enregistré 1.950 plaintes en Indre-et-Loire en 2018
On a enregistré 1.950 plaintes en Indre-et-Loire en 2018 © Maxppp - Anthony Picore/Le Républicain Lorrain/Maxppp

Indre-et-Loire, France

L'enquête sur le meurtre d'une femme, tuée par son ex-compagnon se poursuit à Vallères près d'Azay-le-Rideau. L'auteur présumé du meurtre de dimanche n'a toujours pas été arrêté. Il n'aurait pas supporté de voir son ex-compagne arriver sur place avec trois amies, et l'aurait poignardé à plusieurs reprises.  

Par ailleurs, une information judiciaire doit être ouverte pour l'autre affaire, celle du dimanche 31 mars, la mort d'une femme d'une quarantaine d'années à Joué-lès-Tours, tuée par son ex-compagnon elle-aussi. Ce dernier s'est ensuite suicidé. Deux affaires qui mettent en lumière les violences faites aux femmes. 

Une hausse des plaintes de 20% en un an

Ce mardi justement, associations, professionnels de santé et pouvoirs publics faisaient le point en préfecture à Tours sur les mesures de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes. Il s'agit d'un réseau de lutte et de prévention, composé de 70 structures, mis en place en 2016 dans le département d'Indre-et-Loire. Il faut dire que le nombre de plaintes ont fortement augmenté, grâce au travail notamment de ce réseau. L'an dernier, 1.950 femmes ont porté plainte, c'est 20% de plus qu'en 2017 (1.555 plaintes).

Le 39.19

Dans cette structure, on trouve des associations, des assistantes sociales ou encore professionnels de santé... Près de 3.000 personnes y ont été accueillies l'an passé c'est quatre fois plus qu'il y a une dizaine d'années. La structure a du mal à faire face au nombre croissant de victimes qui se présentent. Il faut donc former plus de monde, c'est le cas des 6.000 infirmières et infirmiers du département. Ils ont désormais la possibilité de remplir un certificat clinique s'ils constatent des violences notamment corporelles. 

Pour les femmes victimes de violences, un numéro de téléphone est à retenir : le 3919.