Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché dans les Vosges pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes

Indre-et-Loire : les Restos du coeur débutent leur collecte annuelle sous covid

-
Par , France Bleu Touraine

A partir de ce vendredi et jusqu'à la fin du weekend, les 1.200 bénévoles des Restos du cœur se mobilisent dans 120 magasins pour leur collecte annuelle. Ils s'attendent à une baisse des dons avec la crise sanitaire.

La collecte nationale des Restos du Cœur a lieu tout ce weekend.
La collecte nationale des Restos du Cœur a lieu tout ce weekend. © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/Frédéric LECOCQ

Ils sont prêts, les Restos du cœur d'Indre-et-Loire organisent à partir de ce vendredi 5 mars et jusqu'à dimanche 7 leur collecte annuelle. Les 1.200 bénévoles seront dispatchés à la sortie des caisses de 120 magasins avec l'objectif de récolter des dons de denrées alimentaires et produits d'hygiène. En 2020, ils avaient réussi à recevoir 135 tonnes de dons, avec la crise sanitaire et les mesures gouvernementales, ils s'attendent à une baisse.

Une campagne de dons déjà impactée par l'annulation des concerts des Enfoirés de ce vendredi soir, "avec l'annulation des sept spectacles, 65.000 spectateurs qui n'ont pas pu acheter leur billet, c'est un manque à gagner. On compte donc sur tout le monde pour acheter les CD et les DVD de ce spectacle," explique Michel Flamé, le président des Restos du cœur d'Indre-et-Loire. 

Se réinventer face à la crise sanitaire

Cette année l'association ne peut compter que sur les dons des particuliers. Mais là encore l'épidémie ne facilite rien. Avec la fermeture des galeries de centres-commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés, cela engendre moins de passage et donc possiblement moins de donateurs. "Il y a aussi le phénomène du drive qui a pris de l'ampleur avec la crise et qui risque de nous priver de la générosité de certains", précise Michel Flamé. 

"Nous avons demandé aux gérants des magasins alimentaires de bien informer leurs clients des drives de notre collecte. Il faut que l'on se penche sur cette nouvelle technique d'achat dans les années à venir". Un magasin a même décidé de ne pas recevoir les bénévoles des Restos du cœur en raison de la crise sanitaire. Il va proposer aux clients de faire un don de 1 ou 2 euros en caisse. Cela permettra à l'association d'acheter les produits dont les bénéficiaires manquent comme les produits d'hygiène féminins.

Autre difficulté, le couvre-feu, qui réduit le temps de collecte. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess