Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Des visiteurs de départements voisins et soucieux des mesures sanitaires dans les châteaux d'Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

Depuis le 20 mai 2020, de nombreux châteaux ont pu rouvrir après près de deux mois de fermeture. Ils doivent respecter un protocole sanitaire mis en place avec la région. Des règles qui conviennent aux premiers visiteurs, qui viennent parfois des départements voisins.

La forteresse royale de Chinon
La forteresse royale de Chinon © Maxppp - MAXPPP/MAXPPP

Depuis le début du week-end de l'Ascension, de sont nombreux châteaux ont rouvert comme  le château d'Amboise, le Clos Lucé, le Château de Gizeux, la Forteresse royale de Chinon, la Cité royale de Loches ou encore le château de Villandry. 

Dans ces monuments, le retour des touristes a été minutieusement préparé avec des distances sanitaires entre chaque visiteurs, un nombre réduit de personnes, des parcours de visites préparés pour éviter que les visiteurs ne se croisent mais aussi le port du masque obligatoire

Des mesures contraignantes mais dans l'ensemble bien respectées par les visiteurs qui se sont rendus à la Cité royale de Loches pour sa réouverture selon Jean-François Thull son directeur : "les visiteurs sont, en grande majorité, très attentifs au respect des conditions de visites spécifiques", constate-t-il. Des touristes qui viennent presque tous avec leur propre masque. "C'est un peu singulier comme condition de visites mais il y a vraiment une conscience qu'il faut que nous soyons sur la même longueur d'ondes sur ces mesures là" poursuit-il. 

"On a le sentiment que pour eux il y a une volonté de reprendre une vie, avec beaucoup de précautions, mais sans inquiétude ou anxiété. Avec ses règles, les visiteurs sont plutôt en confiance lorsqu'ils découvrent les monuments" juge Jean-François Thull. Pour sa réouverture jeudi 21 mai, le Donjon et le logis royal ont accueillis 80 visiteurs contre 500 habituellement à cette période.

Des visiteurs venus des départements voisins

Des visiteurs ont fait souvent plus de 50 kilomètres pour se rendre à la Forteresse royale de Chinon. Ils étaient 127 le jour de la réouverture jeudi 521 mai soit 25% des visiteurs pour un jeudi de l'Ascension normal. Parmi eux de nombreux touristes qui n'habitent pas en Indre-et-Loire selon Marie Eve Scheffer la responsable de la Forteresse royale de Chinon. 

"Nous avions un public qui, pour la plupart, était distants de 80 à 90 kilomètres"

"La plupart découvrait la forteresse pour la première fois. Nous avions un public qui, pour la plupart, était distants de 80 à 90 kilomètres et qui se rendaient dans le département voisin du leur pour découvrir des sites qu'ils ne connaissaient pas ou pour lesquels ils n'avaient pas pris le temps de les visiter jusque là parce que sans doute quand ils avaient des vacances ou des week-ends ils partaient un peu plus loin" explique Marie Eve Scheffer.

Des visiteurs qui viennent de la Sarthe, du Loir-et-Cher mais aussi de la Vienne. "Cette limite des 100 kilomètres nous a finalement plutôt apporté du monde", pour ce premier jour d'ouverture conclut la responsable de la Forteresse royale de Chinon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess