Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire: un agriculteur vit depuis plusieurs années l'occupation illégale de ses champs par les gens du voyage

-
Par , France Bleu Touraine

A Cheillé, près d'Azay-le-Rideau, une famille d'agriculteurs doit se battre depuis plusieurs années avec les gens du voyage qui s'installent illégalement sur ses champs. C'est de nouveau le cas depuis vendredi soir. L'agriculteur estime que son préjudice personnel arrange tout le monde.

L'occupation illégale des gens du voyage à Cheillé en 2018
L'occupation illégale des gens du voyage à Cheillé en 2018 - Didier Menau

Une famille d'agriculteurs de Cheillé, près d'Azay-le-Rideau, est excédée par l'occupation illégale et récurrente de gens du voyages sur leurs prairies, au lieu-dit "Le grand pré de la Chapelle". Des zones protégées Natura 2000 mais qui servent de campement aux gens du voyage depuis plusieurs années. L'année dernière, on comptait 250 caravanes sur ces prés, et cette année il y aurait entre 50 et 80 caravanes selon un des agriculteurs, Didier Menau.  Les gens du voyage sont arrivés vendredi soir, alors qu'ils avaient quitté un terrain communal, la veille (jeudi 19 septembre), suite à un arrêté d'expulsion de la Préfète valable pour tout le territoire communal, que le terrain soit privé ou public. 

Ils coupent les barbelés du champ, se branchent sur les poteaux électriques et font leur machine à même le sol sans évacuation, sur une zone protégée.

C'est le maire de Cheillé qui a sollicité les services de l'Etat pour pouvoir accéder à un parking dans le cadre de la tenue d'un festival samedi. Du coup, les agriculteurs se sentent abandonnés par l'Etat, qui a missionné un médiateur pour venir parler avec la communauté cette semaine. En attendant Didier Menau, un des agriculteurs lésés, estime que c'est lui, qui a titre individuel, supporte les désagréments, et pour lui ça arrange tout le monde.  "Les gens du voyage nous proposent de l'argent liquide, mais on en veut pas. C'est à l'Etat de gérer ce problème"

On estime à 7.000 euros de perte de culture. Et puis, on a 5.000 euros de frais d'avocats et d'huissiers depuis quelques années

Ce problème est récurent puisque le maire de Cheillé, Jean-Serge Hurtevent, a effectué 11 mises en demeure cet été pour des occupations illégales de gens du voyage sur le terrain communal. Il comprend la colère de cet agriculteur qui a pour 7.000 euros de perte d'exploitation (sans compter les frais d'huissiers et d'avocats) , d'autant plus qu'il y a une aire de grand passage à Chinon et que l'aire d'Azay-le-Rideau, qui compte 12 places est tout le temps inoccupée.  

C'est effectivement l'agriculteur qui est lésé. C'est comme une une double peine

Jean-Serge Hurtevent comprend l'exaspération des agriculteurs, et explique qu'il a fait des aménagements de voiries pour empêcher les occupations illégales, mais cela ne fonctionne pas. La Préfecture a fait appel à un médiateur, je ne sais pas si ça va permettre de débloquer la situation et si l'Etat va recourir à la force publique. L'agriculteur refuse l'argent liquide, et c'est normal car c'est comme autoriser chaque année le campement. Le maire reconnait que c'est l'agriculteur qui est lésé depuis 2 ans, et que les démarches judiciaires entreprises il y a 2 ans ou l'année dernière, n'ont abouti à aucune indemnisations. C'est double peine! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess