Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : une coiffeuse de Cormery collecte les cheveux pour en faire des filtres dépolluants

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Un réseau de coiffeurs a créé une association appelée Coiffeurs Justes pour collecter et valoriser les cheveux de leurs clients bêtement jetés à la poubelle. A l'origine de cette initiative, un coiffeur du Var, Thierry Gras. Une coiffeuse de Cormery, près de Loches, a adhéré à l'association.

Dans la vitrine de LC Coiff'hair, le sac à cheveux qui peut contenir 2 kilos
Dans la vitrine de LC Coiff'hair, le sac à cheveux qui peut contenir 2 kilos © Radio France - Denis Guey

Collecter des cheveux pour en faire des filtres pour hydrocarbures et dépolluer les eaux. L'idée fait son chemin chez les coiffeurs. Il y a des quantités phénoménales de cheveux qui sont perdues dans les salons de coiffure. Face à ce gâchis, un coiffeur du Var Thierry Gras a lancé cette opération de collecte en créant d'abord une association qui s'appelle Coiffeurs Justes. Chaque coiffeur qui y adhère s'engage à collecter les cheveux de ses clients pour les destiner à la fabrication de filtres d'hydrocarbures. Pour cela, il faut remplir des sacs entiers de cheveux. Ces sacs sont envoyés à une filière qui a pour projet de développer des filtres dépolluants en cheveux tissés. En Touraine, le premier salon de coiffure du genre vient d'ouvrir dans la commune de Cormery, près de Loches, il s'appelle LC Coiff'hair. 

Laurence Cartier, la coiffeuse, a adhéré avec enthousiasme à ce système de récupération et de recyclage des cheveux.

Je ne connaissais qu'une manière de recycler les cheveux, c'était pour des jardiniers qui en mettaient dans leur jardin afin d'éloigner les lapins ou d'autres animaux qui venait grignoter leurs plantations. Mais je ne soupçonnais pas qu'on puisse utiliser des cheveux pour dépolluer l'eau -Laurence Cartier, coiffeuse

Laurence Cartier possède un salon de coiffure à Cormery depuis trois mois. Elle a adhéré à l'association Coiffeurs Justes il y a un mois. Aujourd'hui, convaincue, elle explique que les cheveux peuvent être transformés en de très bons filtres dépolluants mais pas seulement.

Ce sont des cheveux qui vont servir à filtrer les hydrocarbures ou être utilisés pour la fertilisation. Cela peut aussi servir d'isolant pour les constructions et de renforçateurs de béton 

La clientèle de Laurence Cartier n'en revient pas. Jean par exemple trouve cela très intéressant: "je me dis que c'est toujours agréable de savoir que mes cheveux vont servir à quelque chose. Surtout qu'on y avait jamais pensé. Elle a dit que cela pouvait servir à l'isolation, je ne savais pas que c'était possible" 

Un sac équivaut à 2 kilos de cheveux ce qui représente 200 coupes. L'envoi des sacs à l'organisme collecteur Filidéchets est à la charge du salon qui paye déjà 1 euro par sac. L'idée est d'impliquer des groupes comme Vinci pour qui des filtres pour dépolluer les eaux seraient bien utiles sur les autoroutes. A ce jour, 140 salons de coiffure ont adhéré à l'association Coiffeurs Justes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess