Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Indre-et-Loire : l'association des maires demande 4 bornes supplémentaires pour la délivrance des papiers d'identité

vendredi 8 juin 2018 à 8:44 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

L'association des maires d'Indre-et-Loire tire la sonnette d'alarme sur la délivrance des cartes d'identités et des passeports. Avec les embouteillages dans les mairies, l'association demande à la préfète la mise en place de 4 bornes biométriques supplémentaires.

L'association des maires dénonce un sous-dimensionnement des équipements dans le département
L'association des maires dénonce un sous-dimensionnement des équipements dans le département © Maxppp - PQR/Voix du Nord/Edouard Bride

Indre-et-Loire, France

L'association des maires d'Indre-et-Loire dénonce le manque d'équipements en matière de délivrance des cartes d'identité et des passeports. Les délais sont beaucoup trop longs dans le département. En mairie de Tours, Amboise, Chinon ou encore Bléré, il faut souvent plusieurs semaines pour décrocher un rendez-vous. La situation est encore plus critique à St Avertin, ce qui complique les éventuels départs à l'étranger ou le passage d'examens. Dans un communiqué diffusé jeudi soir, l'association des maires d'Indre-et-Loire réclame à la préfecture quatre bornes biométriques supplémentaires dans le département. L'association explique qu'avec seulement 19 communes habilitées à délivrer des documents désormais biométriques, la situation actuelle est due à un sous-dimensionnement des équipements mis à disposition dans le département.