Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans les gîtes de l'Indre, "les vacances de Noël se présentent bien"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

C'est parti pour les vacances de Noël ! Malgré le couvre-feu, les gîtes de France dans l'Indre vont faire un peu plus le plein par rapport à la même période en 2019. Une bonne nouvelle mais tous les établissements n'en profitent pas.

Le taux d'occupation des Gîtes de France dans l'Indre va osciller entre 60 et 70% pour les vacances de Noël
Le taux d'occupation des Gîtes de France dans l'Indre va osciller entre 60 et 70% pour les vacances de Noël - Gîtes de France dans l'Indre

Ça ne rattrapera évidemment pas les pertes liées à une année 2020 chaotique. Mais les réservations dans les gîtes de l'Indre sont en hausse pour cette fin d'année et les vacances de Noël. "Ça se présente bien. On va avoir entre 7 et 10% de fréquentation en plus par rapport à la même période en 2019", confirme Ludovic Duris, responsable des gîtes de France dans l'Indre. Une estimation encore floue en raison des nombreuses réservations de dernière minute. "Le taux d'occupation global sera entre 60 et 70%. Sachant que cette année, on est plutôt sur des courts séjours de quatre jours", ajoute-t-il.

Une clientèle plus nombreuse car lassée par le confinement

Le deuxième confinement a pris fin mardi 15 décembre. Mais le fait de devoir rester entre quatre murs pendant six semaines (en plus des huit lors du premier confinement) a incité beaucoup de Français à vouloir se déplacer. "Il y a la clientèle parisienne qui veut fêter la fin d'année à la campagne plutôt que de rester dans leur appartement", souligne Ludovic Duris. Un effet visible même chez les locaux. "On retrouve un peu plus d'habitants de la région et de l'Indre. On a pas mal de Castelroussins qui ont loué des hébergements dans le département pour sortir de chez eux", précise le responsable des gîtes de France dans l'Indre.

Le couvre-feu de 20h à 6h, en vigueur en permanence sauf le soir du réveillon de Noël, n'a pas découragé les volontés. "Dans l'Indre, on a la chance d'avoir une diversité au niveau du paysage. En allant en Brenne, au pays de La Châtre, à Valençay ou à Argenton-sur-Creuse, ça change de chez nous même en faisait seulement une demi-heure de route", indique Ludovic Duris.

On a beaucoup de personnes qui viennent en famille mais qui ne veulent pas dormir pour des questions de sécurité sanitaire. Ils vont seulement manger pour limiter les contaminations dans le milieu familial"

Les grands gîtes souffrent beaucoup plus de la situation

La semaine de Noël compte plus de réservations que celle du Nouvel An. "Sur la première semaine de vacances, on n'a que 18 locations de vacances sans réservations, ça ne fait que 6% du parc total", constatent les gîtes de France dans l'Indre. Il y a une explication assez simple : le Nouvel An est un événement moins familial que Noël. Les rassemblements se font davantage entre amis et en nombre plus important. Or, la réglementation impose pas plus de six adultes

"Normalement, ce sont les grands gîtes qui font le plein. Mais avec la réglementation des six adultes à table, ça les pénalise beaucoup. On loue très rarement des gîtes de grande capacité", confirme Ludovic Duris. "J'avais une location pour Noël, une autre pour le Nouvel An. Mais tout a été annulé car les personnes étaient trop nombreuses. Les temps sont durs, je ne peux pas dire le contraire", témoigne Danielle Roux, propriétaire d'un gîte à Lourouer-Saint-Laurent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess