Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : L214 milite pour le bien-être des animaux d'élevage avec ses vidéos chocs

VIDÉO - Indre : l'abattoir du Boischaut épinglé par une nouvelle vidéo de l'association L214

vendredi 2 novembre 2018 à 19:40 - Mis à jour le samedi 3 novembre 2018 à 15:05 Par Simon Soubieux et Jonathan Landais, France Bleu Berry, France Bleu, France Bleu Creuse et France Bleu Pays d'Auvergne

L'association L214 publie ce vendredi une nouvelle vidéo dénonçant les conditions d'abattage des animaux. Cette fois, c'est l'abattoir du Boischaut dans l'Indre qui est épinglé. L214 a déposé plainte auprès du Procureur de la République de Châteauroux pour maltraitance et actes de cruauté.

Dans cette vidéo, l'association dénonce les conditions d'abattages des animaux.
Dans cette vidéo, l'association dénonce les conditions d'abattages des animaux. - ©L214

Lacs, France

L'association protectrice des animaux L214 publie ce samedi une nouvelle enquête sur les conditions d'abattage des animaux. Cette fois-ci, c'est l'abattoir municipal du Boischaut dans la commune de Lacs, tout près de la Châtre, qui est mis en cause. Dans une vidéo de quatre minutes, filmée avec des caméras cachées, l'association épingle les méthodes utilisées pour mettre fin à la vie des bêtes. 

Une plainte pour "maltraitance et actes de cruauté" 

Les images de la vidéo ont été tournées au début du mois de septembre 2018. Dans un communiqué, L214 insiste sur le fait que "seules 19 heures de tournage auront suffi à capter de nombreuses violations de la loi".  (Attention, ces images peuvent choquer).

L'association dénonce notamment les conditions d'étourdissement des animaux avant d'être tués : "Des bovins commencent à être découpés alors qu'ils sont encore vivants", s'insurge l'association. Une vidéo qui pointe également le non-respect des règles d'hygiène, ainsi que des structures et du matériel défaillants. 

En 2016 déjà, un rapport du ministère de l'agriculture avait pointé les défaillances de l'abattoir du Boischaut vis-à-vis de la réglementation en vigueur. Dans son communiqué, L214 "demande la fermeture immédiate de l'établissement" et annonce qu'elle "porte plainte auprès du procureur de la République de Châteauroux pour maltraitance et actes de cruauté". Selon nos informations, la plainte de L214 a été reçue vendredi soir à 19h par le Parquet de Châteauroux.

L'abattoir de Lacs porte plainte

L'abattoir de Lacs, où les images ont été tournées, a de son côté déposé plainte ce jeudi 1er novembre auprès du Procureur de la République de Châteauroux, a appris France Bleu Berry. Le parquet de Châteauroux a ouvert une enquête préliminaire pour intrusion dans les locaux et captation d'images dans un lieu privé.

L'un des plus grands abattoirs de la région Centre-Val de Loire 

L'abattoir municipal du Boischaut, dans la commune de Lacs, est l'un des plus grands abattoirs de la région Centre-Val de Loire. C'est un abattoir habilité à abattre des animaux issus de la filière bio. Selon L214, chaque année, 17 000 bovins, caprins, ovins et cochons y sont abattus. 

L'abattoir embauche 17 salariés et est géré par la communauté de communes de La Châtre et Sainte-Sévère.