Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre : la précarité énergétique en hausse depuis le confinement

-
Par , France Bleu Berry

Entre la hausse de la consommation et la baisse des revenus, de plus en plus de personnes viennent se renseigner à l'Agence départementale d'information sur le logement de l'Indre, à Châteauroux, pour réduire drastiquement leurs factures énergétiques.

L'ADIL de l'Indre reçoit de plus en plus d'appels
L'ADIL de l'Indre reçoit de plus en plus d'appels © Radio France - Gaëlle Fontenit

Le téléphone de Thierry Hourquet, conseiller énergie à l'ADIL, l'Agence départementale d'information sur le logement de l'Indre, à Châteauroux, ne cesse de sonner. Depuis la rentrée, nombre d'Indriens appellent pour se renseigner. "Pendant le confinement, nous sommes restés 24 heures sur 24 chez nous, souvent en position statique. Beaucoup ont donc monté un peu le chauffage. En plus, on a branché les ordinateurs et les tablettes toute la journée pour travailler et on a beaucoup cuisiné. Bref, on a fait grimper la facture". 

Mais dans le même temps, beaucoup ont été confrontés à une baisse de leur revenu, des intérimaires sans mission, des salariés au chômage partiel, des personnes licenciées.  

"La double peine des plus précaires"

"Pour les ménages les plus modestes, c'est la double peine. Ils n'ont pas les moyens de s'acheter des appareils neufs ou performants. Donc ils ont des appareils électriques qui consomment plus et qui tombent plus vite en panne". 

Un panel d'aides important

Dans un premier temps, l'Agence départemental d'information sur le logement prodigue des conseils pour faire baisser la facture. "Quand on baisse d'un degré son chauffage, on économie 7%. Ça peut être intéressant. Il faut aussi penser à vérifier que le ballon d'eau chaude n'est pas en marche forcée et surtout couper les appareils en veille". 

Mais il existe aussi des aides importantes pour débuter des travaux d'isolation de son logement. "Pour une pompe à chaleur par exemple, en fonction du revenu ou du logement, on peut avoir une prise en charge à 90%". Des aides qui ne s'adressent pas qu'aux revenus modestes. Certaines, dans une moindre mesure, peuvent aussi participer à la rénovation de logements plus cossus. "Des aides sont cumulables. Il y a des crédits d'impôts, des coups de pouce. On peut aider les propriétaires mais aussi les propriétaires bailleurs." Pour s'y retrouver, les conseillers de l'ADIL reçoivent sur rendez-vous.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess