Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange

Indre : la décision est tombée pour les salariés des dépôts logistiques de La Halle

-
Par , France Bleu Berry

153 postes sur 202 sont conservés sur le dépôt de Montierchaume, c'est un moindre mal. En revanche, à Issoudun, l'incertitude plane toujours. Les deux offres de reprise ont été rejetées. Mais de nouvelles peuvent être déposées jusqu'au 16 juillet.

-
- © Radio France - Elodie Rabelle

Le tribunal de commerce de Paris a tranché ce mercredi sur l'avenir des dépôts logistiques de La Halle dans l'Indre. Les offres de reprise avaient été déposées le 24 juin dernier. Trois offres concernaient les dépôts d'Issoudun et de Montierchaume, où travaillent 489 salariés.

  • Sur le dépôt logistique de Montierchaume, 153 emplois sont conservés sur les 202. C'est le groupe Beaumanoir qui a été retenu pour reprendre l'activité sur le site de La Malterie. Mais selon nos informations, le nombre de départs volontaires est tel que l'ensemble des salariés seront finalement repris.
  • Sur le dépôt logistique d'Issoudun, les deux offres déposées par KB8 et le transporteur Van de Walle ont été jugées irrecevables. Néanmoins, le dossier n'est pas terminé puisque les deux sociétés ont jusqu'au jeudi 16 juillet pour déposer de nouvelles offres.

Ce long dossier n'est donc pas terminé. "C'est très usant, très stressant, très fatiguant. Les salariés ne comprennent plus, l'attente est longue", témoigne Philippe Visse, représentant de l'intersyndicale sur le dépôt d'Issoudun. Il espère que les sociétés KB8 et Van de Walle feront de meilleures offres. "Ce serait bien de reprendre au moins 100 salariés. Mais j'ai du mal à y croire", reconnaît-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess