Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Indre : le directeur de la Prévention Routière demande aux Gilets Jaunes d'arrêter de s'en prendre aux radars

jeudi 10 janvier 2019 à 20:50 Par Frederic Denis, France Bleu Berry

Le directeur de la Prévention Routière de l'Indre estime que les Gilets Jaunes se trompent de cible en dégradant les radars alors que près de 60% du parc français a été dégradé. Jean Tortosa craint que le nombre de mort reparte à la hausse. Le nombre d'excès de vitesse a bondi de 20% en décembre.

Jean Tortosa, directeur de la prévention routière de l'Indre, estime que les Gilets Jaunes se trompent de cible en dégradant les radars
Jean Tortosa, directeur de la prévention routière de l'Indre, estime que les Gilets Jaunes se trompent de cible en dégradant les radars © Radio France - Frédéric Denis

Châteauroux, France

Près de 60% des radars ont été dégradés en France depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes. Ce chiffre a été donné ce jeudi par le Ministre de l'Intérieur. Des radars neutralisés, attaqués, détruits par celles et ceux qui se revendiquent de ce mouvement selon Christophe Castaner. 

Conséquence de ces dégradations : le nombre d'excès de vitesse a bondi de 20% en décembre selon la Sécurité routière. Cette situation inquiète le directeur de la prévention routière dans l'Indre. Jean Tortosa craint une augmentation de la mortalité routière dans le département. Il y a eu onze morts sur les routes de l'Indre l'an dernier contre dix neuf en 2017.  

"On s'en prend au symbole mais 90% du produit des amendes vont aux actions de sécurité. C'est pas une pompe à fric qui alimente uniquement le budget de l'Etat" Jean Tortosa, directeur de la Prévention Routière dans l'Indre

Selon Jean Tortosa, "les Gilets Jaunes se trompent de cible" parce que ce ne sont pas que des pompes à fric pour alimenter le budget de l'Etat. Il rappelle que les statistiques sont là : depuis qu'on a mis en place les radars de façon généralisée à partir de 2003, le nombre de morts sur les routes françaises a baissé fortement : moins 1500 morts entre 2003 et 2004. 

C'est bien la peur du radar qui amène les automobilistes à être plus vigilant assure Jean Tortosa qui appelle donc les Gilets Jaunes à arrêter de s'en prendre aux radars.  

Jean Tortosa, directeur de la Prévention Routière, rappelle que 90% du montant des amendes des radars vont aux actions de sécurité routière

Le Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner promet qu'"il n'y aura "aucune complaisance" contre les casseurs de radars. Pour l'endommagement d'un appareil, les sanctions peuvent aller jusqu'à 30.000 euros d'amende et deux ans d'emprisonnement.  Une destruction est passible de 75.000 euros d'amende et cinq ans de prison.