Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Indre : les accès au centre pénitentiaire du Craquelin à Châteauroux bloquées par des surveillants en colère

lundi 11 mars 2019 à 12:07 Par Frederic Denis, France Bleu Berry

Les surveillants pénitentiaires bloquent l'accès au centre pénitentiaire de Châteauroux aux extérieurs depuis ce lundi matin. Ils comptent agir ainsi jusqu'à jeudi. Ils demandent au gouvernement de regrouper les détenus radicalisés dans des prisons faites pour cela et des hausses de salaire.

Une vingtaine de surveillants pénitentiaires bloquent l'accès au centre pénitentiaire du Craquelin à Châteauroux avec des palettes en bois et des bottes de paille
Une vingtaine de surveillants pénitentiaires bloquent l'accès au centre pénitentiaire du Craquelin à Châteauroux avec des palettes en bois et des bottes de paille © Radio France - Frédéric Denis

Châteauroux, France

Les accès au centre pénitentiaire du Craquelin à Châteauroux sont bloqués ce lundi midi par des palettes et des bottes de pailles. Une vingtaine de surveillants de la prison filtrent les accès à l'appel du syndicat Force Ouvrière Pénitentiaire. 

Les agents pénitentiaires laissent uniquement passer le personnel de l'établissement, pas les extérieurs. Il n'y a donc théoriquement pas de parloirs ou de service de buanderie par exemple. 

Un mouvement au moins jusqu'au 14 mars

Les agents pénitentiaires comptent bloquer ainsi au moins jusqu'au jeudi 14 mars date à laquelle la ministre de la Justice recevra les syndicats pénitentiaires à moins qu'ils n'obtiennent d'ici là satisfaction sur leurs revendications : ils réclament le transfert de tous les détenus radicalisés dans des établissement spécifiques et une augmentation de salaire de 300€ par mois.

Les agents pénitentiaires mobilisés ce lundi à Châteauroux ont reçu ce lundi matin le soutien d'une quinzaine de gilets jaunes.