Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : au moins 285.000 manifestants dans une quarantaine de villes
Société

Indre : les agriculteurs se tournent vers la high-tech pour se protéger

-
Par , France Bleu Berry

59 vols de matériel et d'animaux ont été enregistrés en 2019 dans l'Indre. C'est un peu plus qu'en 2018 : il y en avait eu 54. Selon la gendarmerie, les agriculteurs sont de plus en plus confrontés à une « criminalité organisée ». Il leur est désormais nécessaire de s'équiper en télé-surveillance.

Matériel de vidéo surveillance à destination des agriculteurs
Matériel de vidéo surveillance à destination des agriculteurs © Radio France - Elodie Rabelle

La Châtre, France

" Les agriculteurs face, de plus en plus,  à une « criminalité organisée ".  C'est le constat de la gendarmerie de l'Indre qui a dévoilé les chiffres de l'année écoulée :  dans l'Indre, on recense 59 vols de matériel et d'animaux en 2019 ; c'est un peu plus qu'en 2018 : il y en avait eu 54. Les agriculteurs se tournent donc vers la high-tech pour se protéger. 

Des larcins qui plombent les finances

Olivier élève des porcs près de La Châtre, son exploitation a été visitée 3 fois en un par des voleurs : "On m'a volé des engins, des porcs... en tout il y'en a pour 1.000 euros de perte, et même si je suis assuré, allez prouver que sur tous les porcs il en manque par exemple trois, j'ai fini par ne même plus contacter mon assureur.", déplore l'éleveur qui réfléchit sérieusement à acheter des caméras de surveillance. 

Un équipement onéreux

Il n'est d'ailleurs pas le seul à se tourner vers la technologie pour protéger son exploitation. Romain Chabert, expert en télé-surveillance est formel : ses ventes ont grimpé cette année auprès des agriculteurs "ils sont en demande, pour pouvoir surveiller leurs champs de nuit comme de jour, c'est un marché assez nouveau." Cependant, se protéger ne se fait pas à moindre coût. Olivier a fait les comptes : il devra dépenser 5000 euros pour sécuriser son élevage. Un investissement important que peu peuvent assumer ; alors certains assureurs, comme Fabrice Galland, proposent du matériel de pointe à la location "entre 29 et 50 euros le forfait mensuel, cela permet de s'équiper et de pouvoir renouveler le matériel pour toujours être au goût du jour."  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu